Lu dans la Presse : « L’opérateur tarnais e-téra signe un accord stratégique avec le groupe chinois ZTE »

LogoTouléco-tarnCréée en 2000, la Saem E-téra dispose d’un réseau fibre optique national doté de plus de 60 points de présence dans l’hexagone, lui permettant d’intervenir sur les marchés très haut débit tant pour les entreprises et les particuliers qu’auprès des opérateurs nationaux.
Afin de répondre aux besoins en évolution permanente des services des réseaux en pleine mutation technologique par ce nouveau partenariat, E-téra mise sur l’émergence des nouveaux usages et contenus numériques : « un champ ouvert pour l’innovation et le développement économique ».
Voir l’article en ligne »

En instance de transfert sur deux hectares de parcelles du parc d’activités Innoprod, E-téra devrait déménager du centre-ville au printemps 2016. Un investissement de 10 millions d’euros.
Dans un premier temps, 10.017m² vont héberger le siège (2000m² de bureaux et 1.000m² de bâti technique), les différentes activités et permettre d’y créer un data center. Un centre de stockage et de traitement de données destiné à développer, entre autres, des solutions cloud computing. La proximité d’un transformateur ErDF et l’acheminement optique ont constitué des atouts techniques incontournables. Sans compter sur la présence de l’école des Mines – Telecoms.
Sur le terrain contigu, 11.200m² sont d’ores et déjà réservés pour accueillir une extension ou des entreprises du secteur de l’économie numérique, des start-ups locales qui ne devraient pas manquer une telle opportunité.

De gauche à droite : Marc Gauché, directeur d’E-téra, Xiong Hui, SVP ZTE, président de la division d’Europe et d’Amérique, Thierry Carcenac, président d’E-téra

De gauche à droite : Marc Gauché, directeur d’e-téra, Xiong Hui, SVP ZTE, président de la division d’Europe et d’Amérique, Thierry Carcenac, président d’e-téra

Un partenariat innovant avec ZTE

Pour l’heure, E-téra s’appuie sur son propre réseau national de plus de 7.000 kilomètres de fibres optiques offrant une large connectivité en France et à l’international, avec de multiples points d’interconnexion, une présence dans les nœuds d’échanges (GIX Paris, Zurich) et des interconnexions aux réseaux d’Initiative publique. Cette infrastructure, hautement sécurisée, intègre les plateformes de téléphonie IP et de télévision d’E-téra. Elle raccordera le nouveau centre opérationnel, « Fil d’Ariane », implanté sur le parc technopolitain Albi-Innoprod, son Data Center de dernière génération et son site de réplication synchrone des données, situé aux portes de Toulouse.

« Fort de plus de cinq ans de collaboration avec E-téra, ZTE a su montrer son savoir-faire et sa compétence en matière de développement de produits électroniques et de solutions de télécommunication. Il est pour nous un partenaire majeur pour la réalisation de projets et services innovants et nous sommes heureux de la signature de ce protocole de coopération stratégique » commente Marc Gauché, directeur général d’E-téra.
Quant à Xiong Hui, SVP ZTE, président de la division d’Europe et d’Amérique, il déclare : « … avec la signature de cet accord rapprochant les services R&D, ZTE pourra soutenir le développement de l’écosystème d’acteurs du numérique favorisé par E-téra et inscrire sa présence dans le tissu économique français ».

Aujourd’hui, E-téra propose de nouveaux services de Cloud Computing pour accompagner les entreprises dans leur révolution numérique et leur offrir un cloud maîtrisé et de confiance. Elle se positionne également comme un acteur du développement du FTTH en France, avec une présence sur de nombreux RIP, raccordables à ses services tripleplay, commercialisés sous la marque Kiwi. Un site de réplication des données sera installé sur la commune de Saint-Sulpice, en mars, qui accueillera, plus tard, un deuxième data center.

Avec la mise en œuvre de projets Smart City, E-téra s’engage dans un relais de croissance stratégique en favorisant des partenariats au sein d’un écosystème d’entreprises, en particulier dans les domaines des objets connectés et des éditeurs de logiciels.
Avec un chiffre d’affaires de sept millions d’euros et un taux de croissance à deux chiffres, la société E-téra contribue au développement de l’économie albigeoise et régionale et compte ainsi atteindre la centaine de salariés d’ici cinq ans. Soit doubler l’effectif actuel.

A.-M.B




« e-téra s’associe au chinois ZTE pour concevoir la ville intelligente » (LesEchos.fr)

Extraits de l’article du 23 décembre 2014 par Laurent Marcaillou
Lire tout l’article

LesEchosUne société d’économie mixte tarnaise s’adosse à un grand groupe chinois. Le petit opérateur de télécoms e-téra à Albi (Tarn), une SEM détenue majoritairement par le Conseil général du Tarn, vient de signer un accord de coopération avec la filiale française de l’équipementier de télécommunications ZTE. Le groupe chinois compte 60.000 salariés et réalise un chiffre d’affaires de 12 milliards de dollars. Alors que le Français travaillait avec l’opérateur chinois depuis 2009, celui-ci s’engage à lui apporter 50 millions d’euros pendant cinq ans. Non pas en cash, mais en participant au développement de nouveaux services de « cloud computing » et de ville intelligente pour les collectivités et les entreprises.Tandis qu’e-téra construira de nouveaux bureaux et un « data center » à Albi l’an prochain, pour 10 millions d’euros, ZTE financera un centre de données en doublon (pour la sécurité) à Saint-Sulpice (Tarn) d’ici à 2016.
e-téra, dont les actionnaires sont également la Caisse des Dépôts, la Caisse d’Epargne et la Banque Populaire, va aussi installer une plate-forme de visioconférence à grande échelle au premier trimestre 2015 grâce aux équipements et au financement de son partenaire chinois. Ce service, accessible sur tablette connectée en wi-fi, sera loué aux collectivités, aux établissements scolaires et aux entreprises.

e-téra possède un réseau de fibre optique de 7.000 kilomètres en France, interconnecté à ceux des grands opérateurs. Il veut passer à la phase de services pour la ville intelligente – canaliser les transports en commun, maintenir les personnes âgées à domicile, héberger l’informatique scolaire dans le cloud –, en menant des projets de R&D avec ZTE. «  Nous faisons le stockage et l’émission de données mais nous ne réalisons pas les logiciels ni les objets connectés, explique Marc Gauché, directeur général d’e-téra. L’idée est de s’adosser à un équipementier qui a des ressources en R&D pour avancer des solutions innovantes. » De son côté, en investissant avec e-téra, ZTE veut montrer ses technologies en Europe et obtenir un laissez-passer dans le secteur des télécoms, protectionniste à cause du risque d’espionnage. L’équipementier a déjà mené une centaine de projets de « smart city » en Chine.




« e-téra : la voie des territoires intelligents » (SiPublic.info)

 

Fil d'ArianeExtraits de l’article du 23 décembre 2014, par Luc Derriano.

La SAEM tarnaise profite de son réseau de fibre, interconnecté aux GIX et aux RIP, pour proposer de nouveaux services aux collectivités. Un data center (photo ci-contre) et son site de réplication vont permettre le développement du cloud. Tandis que la signature d’un partenariat avec ZTE annonce des projets de smart city. A la clé, des dizaines d’embauches et des millions d’euros d’investissements…
« C’est un nouveau positionnement stratégique. Ce qui va beaucoup bouger c’est la mise en ligne des objets connectés. Ces capteurs vont générer des millions voire des milliards d’informations qui devront remonter vers le SI, donc être transportées, stockées et traitées », s’enthousiasme Marc Gauché. Le directeur général d’e-téra explique ainsi son plan de développement. A partir de son réseau de fibre optique, la SAEM construit un data center, à Albi, et son site de réplication, près de Toulouse, soit un investissement de plus de 10 M€. En outre, elle vient de signer, ce 15 décembre, un partenariat avec ZTE. Le groupe industriel chinois s’engage sur 5 ans, avec un budget de 50 M€, pour développer les futurs services de la smart city. Objectif : la croissance et l’emploi par la dynamisation de l’écosystème des start-up et PME locales.

Pour faire face à son expansion, e-téra lance, en mars prochain, le chantier de son nouveau centre opérationnel (90 baies informatiques IT et 20 baies Télécoms sur 4400 m2). La SAEM y accueillera, au printemps 2016, une centaine d’ingénieurs et techniciens (contre une cinquantaine actuellement), pour gérer un data center et son site de réplication synchrone.

Marc Gauché, Directeur Général d'e-téra

Marc Gauché, Directeur Général d’e-téra

« Le centre opérationnel permettra de répondre à la croissance très forte des besoins des clients pour se projeter dans l’informatique du futur et déployer les architectures de cloud computing », précise Marc Gauché. Actuellement, e-téra emploie des techniciens de la fibre optique, des réseaux, des télécoms, des développeurs, des spécialistes IHM. La SAEM a développé en interne ses solutions middleware, pour l’IPTV notamment.

En plus des embauches, « il est nécessaire de développer les partenariats car plus personne ne peut tout faire tout seul! », poursuit Marc Gauché. D’où l’annonce du protocole de coopération avec ZTE.
Sur son territoire, e-téra devrait proposer des solutions pour l’éducation (maintenance informatique des collèges avec le Rectorat et le GIP Renater, par exemple), le tourisme, la domotique (avec Promotelec), l’éclairage public, la sécurité routière, les transports et la gestion technique des bâtiments. « Avec la mise en oeuvre de projets Smart City, e-téra s’engage dans un relais de croissance stratégique en favorisant des partenariats au sein d’un écosystème d’entreprises, en particulier dans les domaines des objets connectés et des éditeurs de logiciels », conclut Marc Gauché.

Voir l’article dans sa totalité




Développement de projets « Smart City » : ZTE et l’opérateur e-téra signent un protocole de coopération stratégique à hauteur de 50 millions d’euros sur 5 ans

BandeauCPTera-ZTE

Télécharger le communiqué du 15 décembre 2014

Boulogne et Albi, le 15 décembre 2014 – ZTE France, filiale à 100% du groupe ZTE Corporation, l’un des  leaders mondiaux  des équipements de télécommunications, et e-téra, opérateur de services de télécommunication, ont signé le 10 décembre 2014, en présence de Pang ShengQing, SVP ZTE, Président de la Division Entreprise et Gouvernement, de Thierry Carcenac, Président d’e-téra, Sénateur et de Marc Gauché, Directeur général, un accord de coopération stratégique sur cinq ans, qui renforce le partenariat des deux sociétés, débuté en 2009, en vue d’élargir et d’accélérer les projets « Smart City » et répondre aux nouveaux enjeux des territoires.
Dans un contexte de contrainte budgétaire fort, les collectivités locales doivent élaborer de nouveaux modèles de développement, face à des enjeux tels que la gestion durable de l’énergie et des ressources, l’optimisation des transports, l’amélioration de la qualité de vie des citoyens et le développement de l’activité économique et de leur attractivité… Au cœur de ces transformations, l’utilisation des ressources numériques est devenue un levier pour accompagner cette mutation des territoires.
e-téra s’est ainsi engagée dans un relais de croissance stratégique visant, au travers de « la Smart City », à rendre plus efficace et moins onéreuses les politiques publiques locales. La mise en œuvre de tels projets conduit à nouer des partenariats forts au sein d’un écosystème d’entreprises, en particulier dans le domaine des objets connectés et des éditeurs de logiciels.

« Fort de plus de 5 ans de collaboration avec e-téra, ZTE a su montrer son savoir faire et sa compétence en matière de développement de produits électroniques et de solutions de télécommunication. Il est pour nous un partenaire majeur pour la réalisation de projets et services innovants et nous sommes heureux de la signature de ce protocole de coopération stratégique » déclare Marc Gauché, Directeur général d’e-téra.

e-téra s’appuiera sur l’expérience et l’expertise de ZTE dans le domaine des « Smart City » développée et reconnue au niveau national et international : ZTE a, d’ores et déjà, mené à bien une centaine de projets Smart City avec des collectivités locales en Chine. ZTE développe des services dans les domaines de la santé, du tourisme et du transport avec la mégapole de Qin Huangdao, d’e-éducation à Tianjing ou construit un Datacenter et une plateforme Cloud à Nanjing.
L’accord prévoit que ZTE soutiendra e-téra dans ses actions à hauteur de 50 millions d’euros sur 5 ans pour accompagner sa stratégie de croissance, notamment dans la réalisation d’un site de réplication synchrone des données, la mise en œuvre d’une plateforme de visioconférence redondée, la fourniture d’équipements FTTH et IPTV…

Conformément à l’accord signé, ZTE et e-téra associeront leurs ingénieurs au sein d’équipes de travail communes pour une collaboration étroite et renforcée sur les projets mis en œuvre.

A l’occasion de cette signature, M. Xiong Hui, SVP ZTE, Président de la Division  d’Europe et d’Amérique déclare: « nous sommes heureux de la confiance que la société e-téra nous renouvelle par la signature de cet accord. Grâce à une coopération rapprochée de nos services R&D, ZTE pourra soutenir le développement de l’écosystème d’acteurs du numérique favorisé par e-téra et inscrire sa présence dans le tissu économique français. »


A propos de ZTE Corporation
Le groupe ZTE, leader sur le marché des télécoms, fournit dans le monde entier  des équipements et des solutions réseaux. Il offre la plus large gamme de produits du marché, et couvre virtuellement tous les secteurs allant des réseaux câblés aux réseaux sans fils, sans oublier les services à valeur ajoutée, les terminaux et les services aux professionnels. Les produits et services de ZTE, innovants et personnalisés, sont proposés à plus de 500 opérateurs répartis dans plus de 160 pays.
ZTE consacre 10% de son chiffre d’affaires à la R&D, en tenant un rôle clé au sein de nombreuses organisations internationales axées sur les standards de télécommunications. Entreprise résolument engagée dans une démarche sociétale (CSR), ZTE est membre du groupe Global Compact des Nations Unies. ZTE est le seul fabricant télécoms chinois coté en bourse, à la fois sur les places de Hong Kong et de Shenzhen code: 0763.HK / A share stock code: 000063.SZ). Pour toute information complémentaire, visitez le site www.zte.com.fr – www.twitter.com/ZTE_FR – www.facebook.com/ztefrance

A propos d’E-TERA
Opérateur de télécommunications basé à Albi, créé en 2000, e-téra intervient sur le marché des opérateurs et FAI, le marché des services télécoms aux entreprises, des collectivités locales et des particuliers. e-téra s’appuie sur son propre réseau national de plus de 7 000 kilomètres de fibres optiques offrant une large connectivité en France et à l’international, avec de multiples points d’interconnexion, une présence dans les nœuds d’échanges (GIX Paris, Zurich) et des interconnexions au Réseaux d’Initiative Publique.
Cette infrastructure, hautement sécurisée, intègre les plateformes de téléphonie IP et de télévision d’e-téra. Elle raccordera le nouveau centre opérationnel, « Fil d’Ariane », implanté sur le parc technopolitain Albi-Innoprod, son Data Center de dernière génération et son site de réplication synchrone des données situé aux portes de Toulouse.
Aujourd’hui, e-téra propose de nouveaux services de Cloud Computing pour accompagner les entreprises dans leur révolution numérique et leur offrir un cloud maîtrisé et de confiance.
e-téra se positionne également comme un acteur du développement du FTTH en France, avec une présence sur de nombreux RIP, raccordables à ses services tripleplay commercialisés sous la marque Kiwi (www.kiwi-fibre.fr).
Avec la mise en œuvre de projets Smart City, e-téra s’engage dans un relais de croissance stratégique en favorisant des partenariats au sein d’un écosystème d’entreprises, en particulier dans les domaines des objets connectés et des éditeurs de logiciels.
Pour toute information complémentaire, visitez le site www.e-tera.com

loading