Colloque Mission Ecoter, le 10 septembre : « Quels impacts du numérique sur le développement économique local ? »

LogoMissionEcoterCe colloque est organisé par la Mission Ecoter et la FNCCR, le 10 septembre à Paris.

La structuration et l’organisation d’une offre territoriale de services numériques représentent un enjeu social et économique.
Dans ce sens, les collectivités territoriales investissent fortement, pour certaines depuis plus de 10 ans et directement, pour moderniser leur administration et proposer des bouquets de services numériques adaptés répondant aux besoins des administrés et des entreprises installées sur leur territoire ou indirectement en déléguant ces missions à des structures de coopération territoriale, véritables « bras armés » opérationnels.
Les collectivités territoriales et leurs structures de coopération ont un rôle moteur dans le développement économique local à plusieurs niveaux : à travers l’achat public, en accompagnant au développement de filières traditionnelles ou nouvelles et en proposant des offres de services publics numériques adaptées en fonction des besoins des publics dans un souci permanent d’efficience.
Quels sont les impacts de la relation donneurs d’ordre / structures de coopération sur le développement économique local, directement et indirectement ?
Comment rendre de meilleurs services ?
Quel est le rôle de l’achat public dans le développement économique et quelles incidences sur le local ?
Comment mutualiser ou utiliser les « bons » outils, les « bonnes » plateformes entre structures de coopération, entre territoires pour gagner en efficacité, proposer de meilleurs services aux entreprises mais aussi les impliquer dans la modernisation des offres de services publics ? Quels sont les types d’écosystèmes territoriaux qui émergent ?

Lieu : Fédération nationale des collectivités concédantes et régies – FNCCR  – 20 boulevard de Latour-Maubourg – 75007 Paris

Inscription (obligatoire) et programme en ligne sur le site de la Mission Ecoter




Rendez-vous le 19 juin pour la 2ème Matinale OpenMap Numérique accueillie par Cap Digital à l’occasion de Futur en Seine

OpenMap19juin2015En partenariat avec des acteurs publics et le monde économique, 4 Matinales de l’Achat Public numérique sont organisées en 2015. La première a été accueillie le 17 avril dernier par le Conseil régional Ile-de-France. Acheteurs et prestataires ont répondu présents avec enthousiasme à ce rendez-vous qui a rassemblé 150 participants. Lire le témoignage de deux acheteurs »

Cette première matinale a permis de générer 352 demandes de RV auprès d’acheteurs, pour 93 RV effectifs.


La seconde matinale Openmap Numérique aura lieu le vendredi 19 juin 2015.
Voir l’invitation en ligne »

Accueillie par le partenaire de Maximilien, Cap Digital, la matinale du 19 juin s’organisera autour de trois temps forts :
– Table ronde sur le thème « Le Numérique au service de la relation à l’Usarger »,
– Témoignages d’entreprises TIC qui apporteront un éclairage sur les usages innovants en la matière
– RV entre acheteurs publics et prestataires numériques.

Pour les porteurs du projet, comme pour l’ensemble des partenaires, OpenMap Numérique sera une contribution de la commande publique francilienne à l’objectif national fixant à 2% les achats publics auprès des TPE, PME, ETI de croissance innovantes d’ici 2020.

Retrouvez Maximilien sur twitter @GIP_MAXIMILIEN et utilisez le hashtag #openmapnumeriques pour vous exprimer.




Achat et numérique : le meilleur des (deux) mondes (SiPublic.info)

SiPublicExtraits de l’article paru le 21 avril 2015 sur SiPublic.Info le (auteur : Luc Derriano)

[…] Comment favoriser la connaissance mutuelle entre les acheteurs publics franciliens et les entreprises de la filière TIC régionale ? La première matinale OpenMap Numérique a tenté de rapprocher l’offre et la demande en Ile-de-France. L’innovation n’est pas forcément dans la démarche mais dans sa mise en oeuvre et les montants évoqués. Quand les acheteurs publics franciliens rencontrent les start-up, qu’est-ce qu’ils se racontent ? Une centaine d’experts de la commande numérique ont échangé, le 17 avril, dans l’hémicycle du conseil régional, à Paris, à l’occasion d’une première matinale « OpenMap Numériques ». Dans un double objectif : « faire de l’achat public un outil de développement pour la région, l’emploi, le territoire et soutenir la filière numérique », a indiqué Corinne Bord. La présidente du GIP Maximilien et vice-présidente du conseil régional d’Ile-de-France en charge du personnel, de l’administration générale et des marchés publics veut « donner du sens, de l’action, de l’interaction » au 500 M€ de marchés annuels régionaux.[…]

LogoOpenMap[…] Une séance de « networking » a permis aux participants, préalablement inscrits, de soutenir leur cause auprès de 16 acheteurs publics locaux, accompagnés de leurs DSI (conseil régional, conseil départemental de Seine-Saint-Denis, des Hauts-de-Seine, mairie de Paris, UGAP, communauté d’agglomération Plaine Communes).[…]

[…] Les OpenMap Numériques se concrétisent sous forme d’un site internet, lancé il y a 5 semaines. S’y trouvent notamment les feuilles de route achat, dont les premières viennent d’être mises en ligne. Trois acheteurs (la région, le département des Hauts-de-Seine et la mairie de Paris) y présentent leurs besoins dans le secteur des TIC, « très en amont », sur un horizon de 12 à 18 mois. « Cette démarche offre aux prestataires numériques une visibilité
sur les projets publics en la matière », indique le site. Sept roadmaps seraient déjà finalisées. Se trouvent aussi sur le site les dates des quatre matinales de l’achat public numérique, prévue d’ici le premier trimestre 2016, avec la possibilité pour les 120 entreprises inscrites, de prendre des rendez-vous en tête-à-tête avec les acheteurs (343 demandes, au 15 avril). Le groupement d’intérêt public Maximilien porte cette démarche, avec une quinzaine de partenaires : Cap digital, le Syntec, CGPME IDF, MEDEF IDF, le SAE… […]

Lire l’article dans son intégralité »

Lire le dossier de presse des OpenMap Numériques »




Rendez-vous le 17 avril pour la 1ère Matinale OpenMap Numérique : concept innovant de rencontres entre acheteurs publics et entreprises du numérique

 

LogoOpenMap

Permettre aux acheteurs publics franciliens de mieux connaitre l’offre de prestations Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) : telle est la proposition du GIP Maximilien qui organise sa première Matinale OpenMap Numérique le vendredi 17 avril à Paris.

Table-ronde, séances de pitchs et entretiens bilatéraux permettront aux acteurs publics et privés de faire mieux connaissance, d’exprimer leurs besoins et de se prêter au jeu des questions-réponses sur le thème des marchés publics.

« Nous espérons que ces matinales contribueront à ce que la commande publique en Ile-de-France atteigne l’objectif national à horizon 2020 qui fixe à 2% la part des marchés publics attribués aux TPE, PME, ETI de croissance innovantes , souligne Alexis Boudard, Directeur du GIP Maximilien qui animera la matinale. Pour l’ensemble des partenaires du projet, OpenMap Numériques est une opportunité originale pour mieux se connaître en amont de la passation des marchés publics ».

L’événement promet d’être une belle réussite, en atteste la forte participation enregistrée, par les organisateurs : plus de 175 participants sont déjà inscrits à la matinale, tandis que 266 demandes de rendez-vous auprès des 16 acheteurs publics * représentant différents services : DSI, Communication, Prospective, Commande Publique. Trois temps forts rythmeront cet OpenMap Numériques, qui ouvrira ses portes à 8h30 dans l’hémicycle du Conseil régional d’Île-de-France (57 rue de Babylone, Paris 7ème) :

  • Table ronde « Le Numérique, levier de performance de l’action publique territoriale » avec la participation d’ISSY MEDIA, la ville d’Alfortville et La Fonderie.
  • Témoignages d’entreprises sous la forme de pitchs : 8 entreprises** du numérique ont été sélectionnées parmi une trentaine de candidats pour venir faire leur pitch devant les 16 acheteurs publics issus de 7 structures différentes.
  • Séance de networking – rencontres bilatérales – entre acheteurs publics et entreprises du numérique.

La matinale sera introduite par Corinne Bord, Présidente du GIP Maximilien et vice-présidente du Conseil régionale d’Ile-de-France en charge du personnel, de l’administration générale et des marchés publics.

(*): Le Conseil régional d’Île-de-France, le Conseil général de Seine-Saint-Denis, le Conseil général des Hauts-de-Seine, la Mairie de Paris, la Ville d’Alfortville, l’UGAP, la Communauté d’Agglomération Plaine Communes.

(**) Les 8 entreprises sélectionnées : XWiki SAS, Almetis, Quelle Ville ?, Data Publica, EchoSystems, Adminext, Non Stop Systems et SESIN.

Lancé en décembre 2014, le projet OpenMap Numériques, porté par le GIP Maximilien, en lien avec la DIRECCTE Ile-de-France, a pour objectif de favoriser la connaissance mutuelle entre les acheteurs publics franciliens et les entreprises de la filière numérique. Pour cela, différentes actions sont mises en oeuvre :
– Mise en place de feuilles de route achats numériques. Les acheteurs publics sont invités à présenter leurs besoins dans le secteur des technologies de l’information et de la communication et du numérique sur un horizon de 12 à 18 mois. Cette démarche offre aux prestataires numériques une visibilité sur les projets publics en la matière. 7 feuilles de route ont, d’ores et déjà, été présentées.
– Organisation de 4 Matinales de l’Achat Public numérique : le 17 avril puis en juin, octobre et lors du 1er trimestre 2016 :
– 19 juin 2015, Rencontre OpenMap Numérique n°2 co-organisée avec le pôle de compétitivité CAP DIGITAL.
– 15 octobre 2015, Rencontre OpenMap Numérique n°3 co-organisée avec le SYNTEC Numérique et le pôle de compétitivité SYSTEMATIC Paris Région. Cette 3ème rencontre sera organisée en complémentarité avec la Journée Ambition PME du pôle de compétitivité SYSTEMATIC.
– 1er trimestre 2016, Rencontre OpenMap Numérique n°4 (projet) co-organisée avec la Communauté d’agglomération Plaine Commune.


Retrouvez le programme de la matinale du 17 avril : http://www.openmap-numeriques.fr/programme/
Lisez le dossier de presse très complet : http://www.maximilien.fr/IMG/pdf/dossier_presse_openmap_numeriques.pdf




Les rendez-vous de la rentrée d’Axione à Angers, Roanne, Limoges et Quimper

 

LogoAxioneAxione participera aux Rencontres IT à Angers (17 septembre), à l’Instant Numérique à Roanne (18 septembre), à la journée Autonom’Lab à Limoges (30 septembre) et aux Rencontres Herminéo à Quimper (1er octobre).

Le 17 septembre à Angers : rencontres avec les acteurs de l’écosystème tic

17septembreRencontresITAngersAu travers de ses délégations de service public Melisa (49), Sartel (72) et Tours Métropole Numérique (37), Axione Infrastructures organise une journée de rencontres avec les acteurs territoriaux de l’écosystème TIC le mercredi 17 septembre à Angers (Terra Botanica), de 9h à 17h. En plus d’inciter aux échanges (dont des échanges personnalisés lors de speed meetings), cette journée vise à proposer aux acteurs TIC d’élargir leurs connaissances des infrastructures et des services à très haut débit disponibles sur leurs territoires et des opportunités d’affaires qui s’ouvrent à eux.

Au programme de cette journée qui sera introduite par Michel Mignard, vice-président du Conseil général de Maine-et-Loire :

  • —Les enjeux business et les perspectives de développement des RIP.
  • Les nouvelles offres d’infrastructures et de services d’Axione.
  • La présentation du Cloud 303, 1er cloud souverain régional fédérant les acteurs de la filière numérique de la région des Pays de la Loire ; l’infrastructure permet aux entreprises et collectivités d’héberger leurs données en région et au plus proche de leur activité.

Les journalistes sont conviés à une conférence de presse le jour-même, au même endroit à 12h15. Contact : Albino Gardin (Axione), albino.gardin@axione.fr

Le 18 septembre à roanne : partenaire de la 1ère édition de l’instant numérique

LogoInstantNumeriqueRoanneL’Instant Numérique est un salon destiné à valoriser les échanges et mettre en avant des solutions efficaces. Regroupés autour de 4 thématiques, les exposants de cette 1ère édition couvriront l’ensemble des besoins des entreprises et des collectivités : être connecté, piloter, vendre, se former…

Au travers de sa filiale Lotim Télécom, Axione Infrastructures est partenaire de la 1ère édition de l’Instant Numérique qui se tiendra le jeudi 18 septembre au Scarabée à Roanne, organisé à l’initiative de Roannais Agglomération, de la CCI Roanne-Loire Nord et de Numélink.

Lotim Télécom a été choisi par le Conseil général de la Loire – dans le cadre d’une délégation de service public – pour développer un réseau Très Haut Débit (THD) sur le département de la Loire et permettre aux entreprises, établissements publics et collectivités du département d’accéder à un niveau de services et de tarifs comparable à celui des grandes métropoles européennes.

Ce réseau optique performant de plus de 700 km offre :

  • La desserte en Très Haut Débit de plus de 144 zones d’activités : 70.000 salariés utilisent tous les jours le réseau Lotim.
  • Une concurrence sur le marché des offres de services avec une vingtaine d’opérateurs clients du réseau.
  • Un renforcement de l’attractivité du territoire.
  • Un bouleversement de l’offre de gros favorisant le développement de la filière numérique locale.

Lotim Télécom animera un atelier de 10h30 à 11h sur le thème « Le très haut débit au service des usages innovants pour les entreprises et collectivités territoriales ».

† Pour en savoir plus : rendez-vous sur le site de l’évènement

Le 30 septembre à limoges : le numérique au service de l’habitat regroupé adapté

AutonomLabLimoges« L’habitat Regroupé Adapté : analyse et préconisations du living-lab Limousin » est le thème de la journée de restitution des conclusions de l’étude collective démarrée en 2013 et pilotée par Autonom’lab en partenariat avec AG2R La mondiale, Axione Limousin, la Caisse des Dépôts et Consignations, la Fondation Cémavie, le Conseil régional du Limousin et le CISS Limousin : le mardi 30 septembre, de 9h à 17h30 à l’ENSIL (Parc d’Ester Technopôle de Limoges).
L’étude porte sur le développement de solutions d’habitat regroupé adapté destinées à l’amélioration de la qualité de vie et au maintien à domicile des personnes âgées et handicapées. L’étude doit permettre de détecter les projets collaboratifs innovants et les ressources nécessaires pour les réaliser.

Axione Limousin est partenaire et co-financeur de cette étude en collaboration avec six autres DSP d’Axione : 17 Numérique (Charente Maritime), Sartel (Sarthe), Nivertel (Nièvre), ADTIM (Ardèche et Drôme), LOTIM (Loire) et Melis@ (Maine-et-Loire).

Ce travail d’étude collective a mobilisé plus d’une vingtaine de structures régionales (collectivités territoriales, établissements, bailleurs sociaux, SAD, SSIAD,…) et associé les étudiants de 6 filières (IAE, ENSIL, IRFSS, IESF, GRESCO, CERES) afin de co-produire un « cahier des charges fonctionnel » des valeurs et usages de l’habitat regroupé adapté pour tous, y compris aux personnes fragilisées.

Les résultats de cette étude s’adressent aux acteurs des politiques publiques, du logement, du médico-social et acteurs de la Silver économie.

Eric Jammaron, Vice-Président d’Axione Infrastructures et Frédéric Bordes, Directeur d’Axione Limousin interviendront à 15h lors de la table-ronde sur « Le rôle des acteurs publics dans la mise en œuvre d’un projet d’Habitat Regroupé Adapté » :

  • —Un projet d’aménagement du territoire qui s’inscrit dans la politique d’urbanisme et des enjeux du SDAN (Schéma directeur d’aménagement numérique).
  • — Le rôle d’un RIP auprès des collectivités pour les projets HRA en milieu rural (et des exemples sur d’autres territoires).
  • — Un modèle économique à construire et à pérenniser.

D’autres intervenants sont attendus à cette table-ronde : Luc Broussy, Alain Lagarde, Pierre-Marie Chapon, Fabien Bazin, Jean-Marie Roubeyrotte.

†Pour en savoir plus, consultez le programme prévisionnel de cette journée

A l’occasion de cette journée, il pourra être annoncée la réponse de la candidature de la Région Limousin à l’appel à projet national « Territoires de soins numériques » voir le communiqué du 5 mars 2014.

Le 1er octobre à Quimper : rencontres #fibre #big data #numérique

RencontresHermineoQuimperHerminéo, le réseau très haut débit de Quimper Communauté, organise le mercredi 1er octobre à la Cantine numérique de Quimper une journée de rencontres autour de trois conférences rediffusées en direct en vidéo-streaming sur le site web « I love la fibre » d’Herminéo.

— A 11h30 – Fibre, l’offre de service du Réseau d’Initiative Publique sur le territoire de l’agglomération.

Rémi Carrière, Directeur de Quimper Communauté Télécom (filiale d’Axione Infrastructures) rappellera la mission et les impacts du RIP sur le territoire. Puis Fabrice Poline, Chef de produits entreprises chez Axione, présentera l’offre de service (FFTB, A-FTTB, IXEN, SDSL) et ses évolutions vers les FAI, intégrateurs, éditeurs…

— A 9h15 – Le Big Data, big dream ou big reality ?, présenté par Yoann Berhouc, Directeur général du groupe Cyres et Christophe Cerqueira, Directeur du pôle Ingensi-filiale de Cyres.

— A 10h35 – Numérique, enjeux et impacts sur le territoire finistérien de la filière numérique, présenté par Christine Le Brun, Chargée de mission à la Meito Rennes.

L’après-midi sera consacré à des ateliers animés par Axione en partenariat avec Quimper Communauté.

Télécharger le Communiqué Axione « Agenda Septembre 2014« 




Le Plan France Très Haut Débit, un colosse aux pieds d’argile (La Gazette.fr)

 

LaGazette.frLa Gazette.fr, le 18 juin 2014 – Le Plan France Très Haut Débit, un colosse aux pieds d’argile, par Sophie Maréchal.

[…] Les acteurs privés et territoriaux déjà engagés sur le chantier du déploiement du très haut débit redoutent une démobilisation. Le défi de raccorder 80% des foyers français à la fibre optique d’ici 2022 reste la cible à atteindre. Des vents contraires découragent déjà des collectivités qui pourraient réduire la voilure au risque de déclencher des e-jacqueries dans les zones rurales.
« Le plan France Très Haut Dépit » : ainsi avait démarré le discours d’Arnaud Montebourg le 13 mai dernier à l’Avicca. Le lapsus faussement involontaire du ministre du redressement productif et du numérique avait été accueilli dans un grand éclat de rire par  les représentants de réseaux d’initiative publique territoriaux (RIP) échaudés depuis quatre ans par les nombreux réajustements de ce grand chantier.
Depuis, de colloques en symposium et en commission parlementaire, le ministre, sa nouvelle secrétaire d’État au Numérique, Axelle Lemaire ou encore Antoine Darrodes, le directeur la Mission très haut débit n’ont de cesse de rassurer des parterres d’acteurs privés et publics déjà engagés dans l’aventure. Il faut convaincre que l’engagement du président de la république d’apporter le très haut débit (dont 80% de fibre) à tous les Français d’ici 2022 sera tenu. […]

Lire la suite ⇒




Le numérique est victime du « diktat concurrentiel européen », selon Axelle Lemaire (l’Usine Digitale, le 11 juin )

 

LogoUsineDigitalePropos recueillis par Aurélie Barbaux, Pascal Gateaud et Charles Foucault.

Morceaux choisis :
[…] Le droit de la concurrence européen dans le domaine du numérique en est un autre. Tel qu’il est appliqué actuellement par la Commission, il favorise les grandes plates-formes américaines au détriment des acteurs français et européens. Il faut s’interroger soit sur une révision des règles, soit sur une application aveugle signifiant « vive la concurrence et tant pis si nos opérateurs télécoms sont pénalisés car ils n’ont pas une approche verticale des services ». […]

[…]  L’Europe n’a pas non plus de « stratégie industrielle numérique », car on y considère que le numérique n’est pas une industrie. Or, pour moi, un data center est une infrastructure. Quand je parle du très haut débit, je parle de chantier. Ce n’est pas un hasard. Il faut que l’on amène tous les acteurs du numérique, les opérateurs télécoms en première ligne, dans une stratégie de concentration au niveau européen qui nous permette d’être compétitifs. On ne peut pas se permettre de vivre une seconde décennie meurtrière dans les télécoms, comme celle que l’on a vécue. Pour cela il faut penser européen et se projeter dans les services numériques de demain. […]

[…]  On oublie aussi que l’on a des atouts : j’insiste souvent sur le niveau de formation. Il faut que l’on comprenne que le numérique nécessite une approche transversale des problématiques. Or la formation en France est traditionnellement axée sur la spécialisation technologique par silos industriels. Pour être innovant dans le numérique, il faut savoir très en amont travailler avec les techniciens, les ingénieurs, les designers, les créatifs, ceux qui font du marketing… Cette approche, inhabituelle en France, se développe dans les écoles de design ou d’informatique. Mais il faut continuer à la pousser. […]

[…]  Par exemple, dans les objets connectés, on a tout intérêt à favoriser un foisonnement d’initiatives pour le moment plutôt que de choisir un leader qui va se spécialiser et ne fera que ça. Je crois vraiment beaucoup à la notion d’écosystème. […]

[…]  Cette stratégie de fabrication de grands leaders a été essayée, notamment dans le cloud. Mais je pense que l’innovation ne se décrète pas. Et encore moins depuis un bureau à Bercy. En revanche, quand une entreprise émerge en France, il faut qu’elle trouve toutes les ressources pour se développer et conquérir des marchés qui sont, dans le cas du numérique, souvent mondiaux. C’est l’enjeu aujourd’hui. […]

Lire tout l’entretien ⇒