Sophie Germain, Directrice générale de Colombbus « La dimension d’accompagnement socio-professionnel est un des piliers de notre parcours d’insertion »

 BandeauL’association Colombbus a présenté les actions et réalisations du chantier d’insertion 10mentionWeb lors du 1er OpenMap ESS organisé à Nanterre le 18 mai par le GIP Maximilien qui pilote la mission MACS (Mission d’Appui au développement des Clauses Sociales).

LogoColombbusCréée au début des années 2000, l’association Colombbus (http://www.colombbus.org/) agit pour l’éducation, la formation et l’insertion professionnelle grâce à l’informatique et à l’internet. Son objectif est de faciliter l’usage et l’appropriation des outils numériques afin que ceux-ci deviennent des vecteurs d’inclusion, de développement personnel et de lien social. L’activité de Colombbus s’articule autour de trois domaines :

  • #EDUCATION / Apprentissage de la programmation. La Plateforme Declik propose un apprentissage ludique de la programmation par les 7-15 ans. http://www.declick.net/
  • #INSERTION/ Agence web sociale et solidaire. Adossée au dispositif de l’Insertion par l’Activité économique «Chantier d’Insertion», l’agence 10mentionWeb emploie des personnes en situation d’exclusion en tant qu’intégrateurs web pendant 10 mois. http://www.10mentionweb.org/
  • #LIEN SOCIAL / Lieu d’accueil et d’expérimentation numérique. Le Passage Numérique est un lieu ressource par et pour les habitants favorisant le savoir, la créativité le dialogue et le brassage des idées, notamment via des ateliers d’appropriation des outils numériques. http://passage.colombbus.org/

Sophie Germain-ColombbusPour en savoir plus sur Colombbus, le GIP Maximilien a interrogé Sophie Germain, sa Directrice générale qui nous livre son point de vue sur l’accès des structures ESS à la commande publique, la nécessité de développer les clauses sociales, son expérience de la plateforme Maximilien et bien d’autres questions.

Que vous évoque le dispositif des clauses sociales ? Est-ce une modalité que vous utilisez dans le cadre des activités portées par votre association en vue de concourir à une meilleure et plus grande insertion des publics éloignés de l’emploi ?

Le dispositif des clauses sociales  contribue à développer les activités de notre agence web et donc à placer en situation professionnelle nos salariés en insertion, sur des projets de communication digitale commandités par les donneurs d’ordre publics. C’est la mise en situation professionnelle qui garantit une meilleure insertion pour nos salariés.

Comment accompagnez- vous les personnes  dans leur parcours ? Quelle démarche partenariale avez-vous mise en œuvre, sur votre territoire, avec les acteurs de l’insertion mais aussi avec les facilitateurs, acteurs pivot de la mise en œuvre des clauses sociales ? Avez-vous développé des partenariats ou mécénats avec des entreprises ?

La dimension d’accompagnement socio-professionnel est un des piliers de notre parcours d’insertion. Un conseiller est dédié aux salariés de chaque site de production, et les accompagne dans la résolution des freins à l’emploi et dans les démarches d’insertion (évaluation des compétences, orientation, préparation aux entretiens, recherche d’emploi). Nos partenaires sur les territoires sont les partenaires institutionnels et de l’emploi (Direccte, pôle emploi, missions locales, maisons de l’emploi), les facilitateurs et les entreprises. Nous avons noué des partenariats avec des agences de communication à qui nous proposons des services complémentaires à leurs activités mais également avec des grandes entreprises dans le cadre de mécénats (Accenture).

Que pensez-vous de manière générale de l’accès aux marchés publics pour une association comme la vôtre ? Quels sont les facteurs clés de réussite et les freins que vous avez identifiés ? Utilisez-vous le Portail Maximilien, et notamment la bourse à la co et sous-traitance proposée ?

L’accès aux marchés publics pour notre association est un élément clé de notre développement, particulièrement à un stade où nous essaimons notre activité en Ile de France. C’est un moyen pour nous de garantir un flux de revenus pour changer d’échelle et de nous ancrer dans un territoire. Les facilitateurs ont un rôle clé pour assurer la réussite du dispositif des clauses sociales, par leurs actions de sensibilisation auprès des acheteurs et leur proactivité à mettre SIAE et services des achats en relation directe. Nous utilisons le portail Maximilien pour effectuer la veille sur nos marchés ainsi que la bourse à la co-traitance, même si les marchés de communication sont trop peu associés à des clauses sociales.

Avez-vous constaté une évolution depuis la réforme  du droit de la commande publique en avril 2016 qui permet aux acheteurs publics de réserver des marchés à des structures de l’insertion par des SIAE et à des entreprises de l’ESS ?

Nous constatons que le travail de facilitation mené par les responsables de la commande publique ou nos partenaires institutionnels et de réseaux d’insertion commence à porter ses fruits. L’enjeu est de valoriser auprès des services achats et des services opérationnels nos compétences et nos capacités à répondre aux besoins des marchés publics. Certains marchés réservés dans le domaine de la communication digitale ont ainsi été publiés dans les derniers mois.

Outre le marché que vous avez remporté en avril 2017 avec le GIP Maximilien pour la création du logo et de supports pour la MACS, vous avez remporté un marché avec la Ville de Paris. Pouvez-vous nous en dire quelques mots ?

Nous avons remporté un marché pour le développement du site des conseils de quartier du 10e arrondissement de Paris. Ce site inclut plusieurs fonctionnalités interactives, un forum de discussion et sa conception multi-sites permet d’agréger 6 sites en un. Notre ambition est de participer à la construction de l’écosystème numérique des acteurs publics, depuis la création de l’identité visuelle, en passant par tous les registres de la communication digitale, sans oublier les applications de services.

Vous avez participé à l’OpenMap ESS du 18 mai : en quoi votre participation à cette rencontre vous a-t-elle été profitable ? Vous a-t-elle permis d’ouvrir de nouvelles portes auprès des acheteurs publics, d’élargir votre réseau de contacts ?

Notre participation à l’OpenMap nous a permis de gagner en visibilité auprès des acteurs de la commande publique, ce qui est très positif. Nous réalisons qu’il faut du temps aux facilitateurs pour convaincre les services achats des segments sous représentés dans les clauses sociales (notamment les prestations intellectuelles et de communication). Nous avons eu également des contacts prometteurs avec des entreprises de l’ESS présentes lors de cette matinale.

Pour en savoir plus
Sur l’agence 10mentionWeb, lire l’article sur achatpublic.info du 19 juin 2017 http://terres-numeriques.fr/wp-content/uploads/2017/05/achatpublic.info-19juin2017.pdf

Sur les OpenMap ESS, voir le site web https://openmapsocial.wordpress.com/