Lu sur Localtis le 28 septembre « Avec l’appli Gigalis, la région Pays de la Loire veut crowdsourcer les zones blanches »

LocaltisAuteur de l’article : Pierre-Marie Langlois / EVS

Bruno Retailleau, le président de la région Pays de la Loire, avait réuni ses troupes le jeudi 22 septembre sur l’île de Nantes pour présenter son plan contre les zones blanches de couverture mobile. Dans le cadre du pacte de ruralité adopté par la nouvelle majorité régionale, l’accès des territoires périphériques aux infrastructures est une priorité, couverture mobile y compris. Pour contrer les mesures de l’Arcep jugées trop conciliantes envers les opérateurs, le conseil régional lance une appli mobile de crowdsourcing pour établir un autre diagnostic des lacunes de couverture sur le territoire.

LogoGigalisLe 22 septembre, le président de la région Pays de la Loire présentait son plan contre les zones blanches de couverture mobile. A cette occasion, l’appli Gigalis a été présentée. Elle emprunte son nom au syndicat mixte des collectivités des Pays de la Loire, opérateur de fibre optique pour les entreprises, qui a financé son développement. Développée par QoSi, dont le DG Fabien Renaudineau avait fait le déplacement pour une démonstration, l’appli Gigalis se propose de faire effectuer aux Ligériens des tests de performance de leur connexion mobile là où ils se trouvent et d’agréger ces résultats afin de présenter une cartographie fine et carroyée (1) de la présence de chaque opérateur sur le territoire.
En effet, alors même que l’Arcep ne fait état que de 22 zones blanches dans toutes la région, les retours locaux semblent différer. Maurice Perrion et Philippe Henry, deux élus régionaux centristes venus appuyer les propos du président, témoignent de l’omniprésence du sujet de la piètre qualité du réseau au cours des réunions publiques en milieu rural. Pour Bruno Retailleau, « avec la démographie médicale, le manque de couverture mobile est perçu comme le principal symbole de la relégation des territoires ».

 

Marquer les esprits pour faire pression sur l’Arcep et son protocole de mesures

logo-qosiQoSi proposant également ses solutions de crowdsourcing aux opérateurs et à l’Arcep pour leurs propres mesures, l’innovation des Pays de la Loire n’est pas tant technologique, que politique. « On ne croit qu’en nous-mêmes », résume Bruno Retailleau. Face à des opérateurs rechignant à investir dans les territoires peu denses (deux d’entre eux viennent d’être sanctionnés par l’Arcep, voir notre édition du 23 septembre ci-contre) et une autorité de régulation dont « le thermomètre est cassé », la région prend les moyens de se munir de ses propres mesures afin de faire pression sur les acteurs nationaux. Les élus comptent donc bien mobiliser leurs réseaux, pour mettre l’appli Gigalis entre toutes les mains : agents des collectivités locales, lycéens dont les établissements dépendent de la région, et peut-être demain agents de la Poste. Pour que tester la qualité de sa couverture mobile s’assimile à un acte citoyen.

Faire un exemple

En tentant de cristalliser le mécontentement rural pour favoriser l’adoption de son appli, le conseil général souhaite faire un exemple et emmener d’autres collectivités avec lui. Bruno Retailleau plaide pour alimenter les associations de collectivités en données et ainsi engager une épreuve de force avec l’Etat pour redéfinir les termes de la couverture mobile des campagnes, preuves à l’appui. Les élus régionaux se plaignent du manque d’investissement financier, mais pas seulement. « Alors qu’il existe des schémas pour le très haut débit fixe, on n’a pas l’équivalent pour le mobile, alors même que ce sujet nécessite également une stratégie », soutient le président de région. Reste à savoir si cette tentative d’opposer d’autres données de couverture à celles fournies par l’Arcep restera une initiative politique locale ou changera la donne du rôle des collectivités dans le mobile, à plus grande échelle.

(1) Les observations remontées par les utilisateurs sont regroupées en carreaux et retraitées statistiquement, pour permettre une représentation spatiale lisible et uniforme des données.

Lire aussi le communiqué de presse du 22 septembre 2016 sur ce blog




Les Pays de la Loire lancent une campagne régionale auprès des habitants pour mesurer les connexions 2G/3G/4G et évaluer la qualité de service mobile (QoS)

Communiqué de presse du 22 septembre 2016

LogoGigalis

Renforcer l’accès aux réseaux de communication est l’un des enjeux inscrits au Pacte Régional pour la ruralité adopté par la Région le 23 juin dernier. « Notre objectif est de permettre aux Ligériens d’accéder à un réseau mobile performant y compris dans les territoires ruraux. C’est une nécessité pour la qualité de vie des habitants et pour le développement des entreprises implantées en zones rurales.

 

Pour cela, il nous faut absolument identifier, outre les zones blanches, toutes les zones d’ombre où la couverture mobile est défaillante » précise Bruno Retailleau, président de la Région des Pays de la Loire.

 

C’est pourquoi la Région lance une grande campagne de crowdsourcing avec l’application smartphone Gigalis, pour cartographier et évaluer la qualité de la couverture des Pays de la Loire en réseaux de téléphonie mobile 2G/3G/4G.

Une démarche participative pour collecter les données « à la source »

Depuis son smartphone, chaque utilisateur est invité à réaliser 2 tests : un test de débit et un test de qualité de services de sa connexion mobile (navigation web, transfert de données, téléchargement vidéo…).

Il collecte ainsi une indication très précise de l’état et des capacités du réseau mobile à l’endroit où il se trouve, en situation outdoor ou indoor. Les statistiques issues de ces expériences-utilisateurs alimenteront une vaste base de données et permettront d’affiner la cartographie des réseaux mobiles ; elles constitueront des informations objectives sur le taux de couverture du territoire ligérien et la performance des réseaux mobiles, face aux annonces des opérateurs.

Grâce à la contribution des usagers, il s’agit d’identifier les actions à mettre en œuvre avec les opérateurs pour pallier les déficiences constatées (couvrir les zones mal desservies par les réseaux mobiles) ou pour améliorer les performances.

«  Nous avons souhaité doter les Pays de la Loire de son  propre outil de mesure de la couverture mobile. Les analyses à l’échelle du territoire national, certes très utiles, ne sont pas assez précises dès lors qu’on se situe à l’échelle d’un département, d’une commune, d’un hameau. L’application Gigalis nous permet de constituer une base de données statistiques très détaillée, d’affiner les cartes et de définir les orientations stratégiques de notre politique d’aménagement numérique » explique Philippe Henry, Conseiller régional des Pays de la Loire en charge des infrastructures numériques et Président de Gigalis.
Le but de cette démarche participative (crowdsourcing) est de faire en sorte que dans un proche avenir, la couverture en 4G soit optimisée sur le territoire ligérien, notamment dans les zones rurales.

 

« Cette campagne de mesures est une première à l’échelle d’une région. Nous comptons collecter un volume représentatif de données, essentielles à notre action publique pour une meilleure accessibilité de tous à la téléphonie mobile », ajoute Maurice Perrion, vice-président de la Région en charge des territoires.

Une application mobile basée sur une solution technique de référence

logo-qosiLes Pays de la Loire ont fait le choix d’une démarche participative avec une application mobile accessible sur smartphone. L’opération est conduite par Gigalis qui a retenu la solution 4GMark de la société QoSi comme l’explique Sylvie Bardoul, Directrice générale de Gigalis : « Ses références et sa notoriété dans le domaine de la mesure participative et de la publication de baromètres du haut débit mobile sont pour nous un gage de fiabilité, la solution 4GMark est attestée par les opérateurs ».

« Le crowdsourcing, associé à une forte expertise télécom, est un outil exceptionnel pour identifier en temps réel les caractéristiques des réseaux mobiles ! Développer une application avec Gigalis pour le territoire ligérien était pour nous un vrai défi car c’est la première déclinaison régionale de notre solution 4GMark. L’application que nous avons développée pour les Pays de la Loire, dispose de fonctionnalités enrichies avec un accès aux résultats cartographiques et aux statistiques sur le haut débit mobile », raconte Fabien Renaudineau, CEO de QoSi.

La société QoSi a réalisé plusieurs millions de tests dans le monde entier. L’éditeur a développé le service 4G Monitor avec le média online ZDnet et publie chaque trimestre un baromètre national de la qualité des réseaux mobiles. La société a été choisie par l’Arcep, pour réaliser la campagne nationale annuelle d’évaluation de la QOS DATA 2016, aussi bien en tant que prestataire de mesure qu’éditeur de la solution 4GMark.

L’application mobile Gigalis – Pays de la Loire

Rien de plus simple, de plus rapide (3 minutes seulement) et de plus ludique qu’une application mobile pour tester sa connexion mobile. Une fois l’application téléchargée gratuitement dans le store (androïd, iPhone), l’utilisateur réalise un 1er test de débit qui affiche la vitesse moyenne en téléchargement et envoi (débit descendant/montant) de la connexion mobile. Le 2nd test, complémentaire, mesure la qualité de service mobile QoS : performances de la connexion sur les temps de latence, de téléchargement et d’envoi de fichiers, de streaming vidéo sur YouTube et de navigation web.

capturesappligigalisUne fois ces tests effectués, l’utilisateur accède à une carte interactive du territoire qui permet de visualiser les zones couvertes en 4G : affichage des débits moyens enregistrés par les testeurs sur une zone de 50 Km2 par opérateur (fonction zoom jusqu’à 1 Km2). Il peut afficher la carte par opérateur, par technologie (2G/3G/4G), par type de débit ou d’usage (téléchargement, envoi, score YouTube, ou Web).

Enfin, il peut comparer les opérateurs sur la base des performances. Des graphiques statistiques affichent l’état des déploiements de la 4G par opérateur avec les niveaux de débits descendants enregistrés, les taux de tests de débits pratiqués par technologie (% en 2G/3G/4G), et pour finir un podium de qualité de services des opérateurs.

› Télécharger le communiqué de presse du 22 septembre 2016
› Télécharger le Pacte régional pour la ruralité


A propos du Syndicat Mixte Gigalis
Gigalis désigne le syndicat mixte d’étude et de développement des réseaux et services de communications électroniques, qui depuis 2008, gère le réseau régional à très haut débit, boucle optique entre les principales villes de la région, et dessert les sites stratégiques. Le réseau Gigalis est aujourd’hui présent dans les principales villes de la Région des Pays de la Loire, dans les différents datacenters régionaux, et raccorde également, depuis mai 2015, l’Ile d’Yeu au continent par un câble optique sous-marin. A ce jour, toutes technologies confondues, près de 1500 sites sont connectés au réseau, dont plus de 400 sur fibres optiques. Le syndicat Gigalis analyse les besoins d’infrastructures et de développement des usages pour répondre aux enjeux numériques du territoire. Site web: www.gigalis.org




Rencontres Afigéo / Géopal : les 17 et 18 novembre 2016 à La Baule

AFIGEO_bandeau_V8Dédiées à la GéoIntelligence territoriale, les 9es Rencontres des dynamiques régionales en information géographique 2016 constitueront une occasion unique pour échanger sur :

  • les capacités collectives à produire et à diffuser des données géographiques multi-thématiques, à diverses échelles… pour répondre à des usages variés, aux enjeux parfois vitaux
  • les divergences et convergences de points de vue entre différents acteurs (nationaux et locaux, publics et privés..)
  • la richesse des écosystèmes d’usagers en termes de créativité, d’innovation… quel que soit l’échelon territorial (national, régional, départemental, intercommunal, métropolitain..)
  • le potentiel de l’information géographique pour améliorer la connaissance des territoires, faciliter leur gestion, accompagner la décision politique.

Ces Rencontres s’attacheront également à placer deux enjeux au coeur des débats :

  • la capacité de gestion de la donnée géographique et de la mobilisation citoyenne et politique des acteurs locaux ;
  • la solidarité entre les territoires ruraux et urbains dans un contexte où le numérique est considéré comme un levier de développement durable, un secteur essentiel pour relever les défis économiques, environnementaux et sociaux d’aujourd’hui et demain.

La richesse des Rencontres, c’est aussi un cadre convivial qui facilite la mise en réseau et valorise une région, son patrimoine et sa culture.

Pour en savoir plus,cliquez ici

loading