Terres Numériques

Revue du web (du 17 au 23 mai)

 

LaTribuneLa Tribune.fr, le 22 mai 2014 – Un an après Snowden, la France envisage de mieux encadrer l’utilisation des données, par Delphine Cuny.

Elus et professionnels du numérique s’interrogent au Sénat sur la nécessité de réformer le cadre juridique des interceptions de données, près d’un an après le scandale Prism. Le futur projet de loi numérique devrait permettre de répondre à certains enjeux.

[…] Le Sénat se penche aujourd’hui sur « les nouveaux défis pour le droit » posés par ces révélations. Le président de la commission des lois du Sénat, Jean-Pierre Sueur, auteur d’un rapport sur l’activité de la délégation parlementaire au renseignement publié en avril, a ouvert le débat en détaillant les conclusions de cette délégation sur la nécessité de renforcer le régime juridique encadrant les services de renseignement.

« Nous pensons qu’aujourd’hui, les capacités de captation de données des services de renseignement sont énormes, dans le monde entier, en France et ailleurs. Or le dispositif législatif actuel est insuffisant. La logique française n’est pas celle de certains pays où l’on aspire tout. Il n’y a pas de raison d’intercepter des données s’il n’y a pas de motif. Nous pensons qu’il faut une loi » a déclaré Jean-Pierre Sueur, par ailleurs sénateur PS du Loiret.[…]

Lire l’article ⇒

 LaNouvelleRepubliquedesPyreneesLa Nouvelle République des Pyrénées, le 23 mai 2014 – ERDF installe la fibre optique à Madiran.

. […] ERDF vient de poser des fourreaux et chambres de tirage pour un futur réseau fibre optique. Une «Convention relative à la prestation de construction d’ouvrages de télécommunication en coordination avec des travaux d’enfouissement de réseaux électriques» a été signée entre la Direction Territoriale ERDF Hautes-Pyrénées et la Régie Hautes-Pyrénées Haut Débit le 31 juillet 2013. Cette première opération de coconstruction des réseaux souterrains ERDF et fibre optique en entraînera d’autres à l’avenir sur le département.
La réception des travaux s’est faite en présence de la Régie Hautes Pyrénées Haut Débit, d’Axione opérateur haut débit sur les Hautes-Pyrénées, de l’entreprise qui a réalisé le chantier et d’ERDF. Ce chantier a été une réussite, d’autres de ce type sont en préparation sur les Hautes-Pyrénées en 2014. Ce type de coordination pour contribuer au développement du réseau Haut Débit fibre optique est une première sur les Hautes-Pyrénées. […]

Lire l’article en ligne ⇒

LogoZDNETZDnet.fr, le 22 mai 2014 – Fibrer d’abord les grandes villes : l’idée « absurde » pour le plan Très Haut Débit ?, par Louis Adam.
Dans un communiqué commun, la députée Laure de la Raudière et le sénateur Bruno Retailleau s’inquiètent des orientations proposées par les opérateurs dans le cadre du plan France THD. Lors des auditions au Sénat, ils ont en effet réaffirmé leur souhait de fibrer en priorité les grandes villes.

[…] Le problème n’est pas nouveau : les zones particulièrement denses rapportent plus aux fournisseurs d’accès et sont plus faciles à câbler que les zones rurales ou excentrées. Mais le plan France Très Haut Débit avait justement pour ambition de réduire cette fracture numérique, en incitant par des partenariats publics-privés les opérateurs à investir dans ces territoires peu rentables, ou même en prenant en charge seul le financement d’infrastructure dans les zones les moins attractives. Au total, 20 milliards d’euros sur les dix prochaines années sont alloués par l’État pour ce plan.[…]

 

[…] Prenant acte de ces changements et dénonçant « une situation absurde » qui mène à une « allocation de ressources non optimale », les deux parlementaires UMP appellent le gouvernement à réévaluer le plan France Très Haut Débit en tenant compte des récents bouleversements du paysage des télécoms.[…]
 Lire l’article ⇒

LeMondeLe Monde.fr, le 19 mai 2014 – Isabelle Falque-Pierrotin : « Je ne crois pas du tout à la fin de la vie privée », par Alexandre Léchenet et Martin Untersinger.

La Commission nationale informatique et liberté (CNIL), l’autorité administrative chargée du contrôle et de la protection des données personnelles, a rendu lundi 19 mai son rapport annuel pour 2013, année marquée par les révélations d’Edward Snowden. Projet de loi français, réglementation européenne concernant les données personnelles, décisions de justice sur ce sujet et coups de tonnerre des multiples révélations Snowden : entretien avec Isabelle Falque-Pierrotin, sa présidente. Lire tout l’entretien ⇒

LExpressL’Express / L’Expansion, le 17 mai 2014 – La French Tech va faire son show à New York, par Raphaële Karayan.

Les entrepreneurs français du numérique sont cotés aux Etats-Unis, mais la France souffre d’un manqué d’attractivité auprès des investisseurs, et l’affaire Dailymotion a laissé des traces. La “French Touch Conference”, en juin, veut balayer les idées reçues.

[…] Arrêter de complexer, sortir du pessimisme ambiant, la French Tech y a contribué en jouant son rôle d’émulation et de promotion des talents français. Il existe aujourd’hui un réel élan parmi les entrepreneurs du numérique. Malheureusement, à l’international, l’image de la France n’a pas changé. Au contraire, elle s’est dégradée. C’est ce qui peut rendre la French Tech et ce genre de conférences utiles à l’étranger.[…]

[…] La French Touch Conference devrait accueillir 500 participants américains. Parmi les officiels, Fleur Pellerin sera présente, Axelle Lemaire également. Côté américain, la responsable du numérique de l’Etat de New York sera de la partie. Plusieurs sociétés devraient y faire des annonces, notamment Axa, Criteo et Dailymotion. A l’issue des deux jours, cinq start-up américaines seront sélectionnées pour venir découvrir l’écosystème français.D’ores et déjà, des déclinaisons de l’événement sont prévues dans d’autres pays, notamment en Inde.[…]
Lire l’article ⇒

Logo01Business01 Business, le 21 mai 2014 – Haut débit : le satellite à l’assaut des montagnes, par Xavier Biseul. Orange et Eutelstat vont proposer l’accès à internet par satellite à 18 sites touristiques répartis dans les six massifs montagneux. Une expérimentation qui vise à couvrir les zones blanches inéligibles à l’ADSL.

[…] Dans le cadre du projet ConnecTourisme, les trois fournisseurs d’accès se sont engagés à équiper gratuitement pendant un an, 18 sites touristiques répartis dans les six massifs montagneux de France métropolitaine. Des sites pilotes situés en zone blanche ou grise et non éligibles à l’ADSL. Grâce au satellite KA-SAT opéré par Eutelsat, ils bénéficieront de débits allant jusqu’à 20 Mbps en réception et 6 Mbps en émission.[…]
Lire l’article ⇒

Logo01Business01 Business, le 21 mai 2014 – Très haut débit : les réseaux électriques aériens à la rescousse, par Frédéric Bergé.
ERDF, filiale d’EDF, veut faciliter le déploiement de la fibre optique sur ses réseaux aériens de distribution électrique. Une contribution au plan très haut débit.

[…] Mettre les poteaux électrique et leurs lignes aériennes à moyenne et basse tension au service du déploiement des réséeaux très haut débit en fibre optique.
C’est la proposition d’ERDF, qui exploite plus de 750 000 km de ces lignes. La filiale d’EDF a signé dans ce sens une convention avec la FNCCR, qui regroupe 600 collectivités territoriales et établissements publics de coopération spécialisés dans les services publics (électricité, eau, etc…).[…]
Lire la suite ⇒

LogoBlogTICBlog des Grandes Villes, le 19 mai 2014 – Économie Numérique : changer de discours, changer de braquet, par GrandesVillesTIC.

 

L’électricité fait partie des principaux bouleversements économiques des 150 dernières années, et pourtant personne ne parle « d’économie électrique ». L’expression « économie numérique », employée par les gouvernements et l’élite dirigeante, est révélatrice de la méconnaissance des transformations en cours, c’est en tous cas la conviction des députées Corinne Erhel et Laure de La Raudière qui viennent de publier un rapport sur le développement de l’économie numérique.

 

[…] Les principales propositions
– Formation : Former au numérique du primaire au Capes en passant par la formation continue. Les élèves du primaire seraient ainsi formé au code et l’informatique deviendrait une discipline obligatoire au collège. Un accent particulier serait mis sur la formation de « data scientits ».
– Économie : accélérer le déploiement du très haut débit, favoriser la création d’écosystèmes et simplifier la vie des entreprises. Elles proposent notamment d’instaurer un principe d’innovation dans la constitution pour contrebalancer les effets pervers du principe de précaution.
– Financement : création de « fonds de fonds » paneuropéens, inciter l’État à investir dans des fonds d’investissement, réserver une part de la commande publique aux achats innovants.[…]

Lire l’article ⇒

LogoUsineDigitaleL’Usine Digitale, le 20 mai 2014 – Le Digiworld Yearbook pointe un inquiétant retrait de l’Europe dans la high tech, par Emmanuelle Delsol.

L’Idate, observatoire des technologies de l’information et de la communication dans le monde, a publié son Digiworld Yearbook 2014, le mardi 20 mai. Cet état des lieux montre en particulier une Europe en perte de vitesse dans un univers en croissance.

[…] Du côté des opérateurs, l’Idate rappelle la situation complexe de l’Europe à l’heure de la consolidation. “Du fait de la régulation, la consolidation va d’abord avoir lieu à l’intérieur des pays, rappelle ainsi Yves Gassot. Puis elle passera les frontières.” Outre la France, qui attend l’autoriation des rachats de SFR et de Virgin Mobile par Altice (Numericable), mais aussi la vente de Bouygues Telecoms sur laquelle Orange s’est positionnée, l’Irlande, l’Allemagne, l’Autriche sont eux aussi en route vers un nombre plus restreint d’opérateurs.[…]

Lire l’article ⇒

DegroupNewsDegroupnews.com, le 20 mai 2014 – La Corse passera bientôt entièrement au très haut débit, par Johanna Durand.

La MFTHD (Mission France Très Haut Débit) s’est rendue hier à Ajaccio. Lors d’une réunion avec la collectivité territoriale de Corse, elle s’est engagée à résorber la fracture numérique dans les zones rurales en déployant la fibre optique. Au total, 80 millions d’euros vont être investis en cinq ans.

[…] Les détails techniques du projet n’ont pas été révélés, mais on sait d’ores et déjà que 80 millions d’euros doivent être investis en cinq ans. Paul Giacobbi, président du conseil exécutif a détaillé ces investissements en déclarant : « Dans ces investissements, l’État est prédominant (il devrait investir une vingtaine de millions d’euros). Entre le PEI, le soutien national et le Feder (Fonds européen de développement régional) la CTC investira environ 20 % de cette somme globale ». Ainsi en cinq ans, la Corse devrait être entièrement fibrée et de nombreuses prises devraient s’ajouter aux 8 500 déjà installées entre Ajaccio et Bastia.[…]

Lire l’article complet ⇒
Lire aussi l’article dans Corse Matin ⇒

LogoUsineDigitaleL’Usine Digitale, le 16 mai 2014 – Pourquoi la souveraineté numérique devrait être au coeur des européennes, par Aurélie Barbaux. N’en déplaise aux politiques, qui s’y noient. Le numérique n’est pas qu’un sujet sociétal ou économique, mais éminemment politique, qui interroge la souveraineté des États. Et doit donc être traitée dans les plus hautes instances politiques… européennes notamment.
Lire la suite ⇒

SiPublicsipublic.info, le 14 mai 2014 – RODP : des SIG pour financer le FttH ?, par Luc Derriano.

[…] Technique, réglementaire et financière : la maîtrise des droits de passage des réseaux de communications électroniques redevient d’actualité. DSI, DSIT, DSIO, chargés mission TIC, chef de projet HD, responsables SIG ont confronté leurs pratiques aux vécus des opérateurs. Avec pour objectif, la recherche de meilleurs outils pour optimiser la collecte des millions d’euros manquants pour le déploiement de la fibre.[…]

[…] « Nous n’avons peut-être pas tous la notion financière du droit de passage des réseaux… », interpelle Gaël Sérandour, le responsable du domaine infrastructures numériques de la CDC. Une centaine d’experts ont partagé leur « démarche complexe mais nécessaire », le 7 mai dernier, à la Caisse des dépôts (Paris), à l’invitation de la Mission Ecoter.  « Ce n’est pas un sujet nouveau mais il le redevient avec les projets  THD « , reconnaît Jean-Jacques Thiébault, président du cabinet conseil Strategic Scout. […]

[…] Les collectivités reconnaissent « une méconnaissance ou une connaissance partielle des infrastructures télécoms présentes dans leurs domaines », reprend le consultant (Jean-Jacques Thiébault). Parmi leurs difficultés, elles évoquent : l’absence de délibération fixant les tarifs des RODP, les titres d’occupation absents ou inexacts, des oublis ou erreurs de facturation, des redevances dépendant des données fournies par les opérateurs. De leurs côtés, les opérateurs pointent des procédures administratives chronophages, des demandes de redevances excessives (pour celles qui ne sont pas plafonnées), des titres manquants ou inexacts… « Soit seulement 56% de cas publics en règle à la date de l’audit », donne-t-il en exemple. La faute à une organisation inadaptée et au manque d’outil informatisé. […]

[…] Opérateur d’opérateurs, Axione témoigne de « la vraie vie ». Pour obtenir les titres d’occupation, il passe par des bureaux d’étude ou des prestataires. Ce qui nécessite un relevé topographique. « Il y a des collectivités qui ont des moyens et listent le linéaire, les chambres de tirage, etc. Et les autres qui ne font pas ! », explique Stanislas Lobez, directeur de Sartel (filiale d’Axione).  « Nous avons donc mis en place notre propre base de données centralisée pour gérer les conventions ne serait-ce que pour pouvoir provisionner les RODP », poursuit-il. […]
Lire l’article (attention : accès abonnés) ⇒

 

Fin

image_pdfimage_print
loading