Terres Numériques

Revue du web (du 7 au 13 juin)

 

LInformaticienL’Informaticien.com, le 12 juin 2014 – Commission Numérique : 13 députés et 13 personnalités nommés, par Emilien Ercolani.

[…] Annoncée en février dernier, la Commission Numérique a été formée hier, introduite par le président de l’Assemblée Nationale Claude Bartolone. Elle est composée de 26 membres dont 13 députés et 13 personnalités dont des journalistes, avocats, chercheurs, etc.

La Commission Numérique a vu le jour hier. Ses missions, dans les grandes lignes, sont notamment d’émettre des recommandations afin d’aiguiller au mieux les députés sur les questions du numérique. Autant dire que si l’intitulé de la mission est simple, le travail est énorme puisqu’il concerne le droit à l’anonymat et à l’oubli, la neutralité du Web, la sécurité et la cybersécurité, l’open data, l’économie numérique, la protection des données et de la vie privée, etc.[…]

[…] Voici la liste des 13 députés membres de la Commission Numérique :
– Les 5 députés socialistes : Patrick Bloche, Laurence Dumond, Christian Paul, Corinne Erhel, Martine Martinel
– Les 4 députés UMP : Virginie Duby-Muller, Laure de La Raudière, Franck Riester, Patrice Verchère
– Le député de la gauche démocrate et républicaine : Gabriel Serville
– Le député écologiste : Sergio Coronado
– La député Radical, républicain, démocrate et progressiste : Gilda Hobert
– Le député UDI : Charles de Courson […]
Lire la suite ⇒

LogoBlogTICGrandesVilles.org, le 12 juin 2014 – THD : Déployer des réseaux autrement pour faire baisser les coûts, par la Rédaction.

[…]  Pour les acteurs des télécoms, une évidence se fait jour, il faut diminuer la facture du déploiement du THD, qui atteint 20 milliards selon les estimations gouvernementales. La première piste est de jouer sur la techno utilisée sur les derniers mètres avec notamment le câble et le VDSL2. Des solutions critiquées car jugées peu évolutives par rapport à la fibre de bout en bout, en termes de débits comme de services (débits remontants bridés).

L’autre solution est de déployer la fibre autrement. La fibre enterrée subit en effet des coûts incompressibles – tranchées, mains d’œuvre…. –  alors qu’il est possible de réutiliser des réseaux existants : électriques, appuis télécoms, eau et assainissement, rails… Selon une étude menée pour le compte de la FNCRR  les économies potentielles sont énormes. Entre une tranchée neuve et la pose de fibre sur un poteau ERDF, le différentiel est de X 37 et la simple réutilisation des appuis d’ERDF pourrait faire baisser la facture nationale de 5 milliards d’euros. Etudes comprises, un mètre linéaire revient ainsi à 150 euros pour une tranchée, 70 € pour une microtranchée contre 20€ pour un appui Orange ou ERDF. Des avancées ont eu lieu récemment avec l’ouverture par ERDF de son réseau basse et moyenne tension aux réseaux télécoms (voir ce communiqué). L’opérateur a aussi mis à jour son logiciel pour calculer en fonction de différents paramètres – distance entre poteaux, relief, gel… – la capacité de ses installations à accueillir en l’état ou après remplacement des poteaux des infras télécoms. Orange a également publié une offre  d’accès à son réseau d’appuis aériens. […]
Lire la suite ⇒

LaGazette.frLa Gazette des Communes, le 12 juin 2014 – Les colllectivités territoriales veulent un établissement public numérique à très très haut débit, avec ou sans l’Etat, par Sabine Blanc.

[…] Les représentants des collectivités territoriales réunies mercredi 11 juin lors du colloque de la FNCCR dédié au numérique ont exprimé leur souhait de disposer d’une entité de pilotage du numérique française, neutre politiquement, sans la tutelle de Bercy. Ils veulent avancer vite, d’ici l’été.

« S’il n’y a pas un signe clair donné avant l’été, les collectivités territoriales vont co-construire l’établissement public numérique et nous inviterons l’Etat à s’associer. » Mercredi 11 juin, Gilles Quinquenel, président de Manche Numérique et de la commission communication électronique à la Fédération nationale des collectivites concédantes et régies (FNCCR), a adressé un signal parfaitement clair, lui, à la secrétaire d’Etat en charge du numérique Axelle Lemaire lors du colloque de la FNCCR dédié au numérique : le serpent de mer d’une entité chapeautant le numérique français, doit enfin prendre pied sur la terre ferme.

Les différents acteurs rassemblés autour de la table ronde sur le sujet étaient d’accord sur l’urgence, car la réforme territoriale pourrait ralentir encore plus le déploiement de France Très Haut Débit, qui avance pour le moment à une vitesse de modem, alors que les objectifs sont très ambitieux : le THD pour tous d’ici 2020. […] Lire la suite ⇒

LaVoixDuNordLa Voix du Nord, le 11 juin 2014 – Le Nord-Pas-de-Calais veut valoriser ses signes extérieurs de richesse numérique, par Jean-Marc Petit.
[…] La révolution numérique est en marche dans notre région. Euratechnologies Lille, Serre numérique valenciennoise, Fab’Lab calaisien, le Nord – Pas-de-Calais cherche à émerger au sein de la carte numérique française.[…]
[…] Le dernier comité régional du Syntec qui s’est tenu à Euratechnologies la semaine dernière a ainsi mis en évidence la puissance de feu de notre région en la matière, mais aussi ses faiblesses. Partant de très loin, notre région s’est hissée au 6e rang des régions numériques françaises (en terme d’établissements et d’emplois), la plus forte croissance numérique en si peu de temps, mais reste à la neuvième place en terme de dépôts de brevets.[…]
[…] Au niveau national, le secteur du numérique représente 365 000 collaborateurs pour un chiffre d’affaires de 49,2 milliards d’euros, 1,6 fois le chiffre d’affaires de la construction aéronautique et spatiale, près de 2,5 fois plus d’emplois que dans le secteur des télécommunications.[…] Lire tout l’article ⇒

LocaltisLocaltis.info, le 10 juin 2014 – Quand parc social de logements et très haut débit font bon ménage, par P.Parmantier

[…] L’arrivée du très haut débit dans le parc social de logements peut être un puissant levier de modernisation pour les bailleurs et d’inclusion numérique pour les locataires. Pour en accélérer le déploiement, la Caisse des Dépôts édite un guide « L’équipement du parc social en fibre optique » mettant l’accent sur les facteurs clés de succès et sur les éléments techniques, juridiques et financiers nécessaires à la conduite des projets. […]

[…] Pour les opérateurs, le fait de négocier et de contractualiser avec des bailleurs assurant la gestion de plusieurs centaines de logements, voire de plusieurs milliers, généralement de manière concentrée, constitue un réel atout qui se répercute aux différentes phases d’un projet : au moment de son initialisation – contractualisation valant pour tout le parc -, de sa mise en oeuvre – industrialisation du déploiement dans des structures homogènes – et au moment de la commercialisation – optimisation de la promotion. Le principal risque étant le taux de souscription (les habitants du parc social ayant pour la plupart de faibles revenus).
Pour les collectivités, favoriser ce type d’investissement constitue un moyen direct de réduire la fracture numérique, sujet désormais sensible aux yeux des élus.
Quant aux bailleurs, l’arrivée de la fibre peut garantir aux résidents l’accès aux offres internet « triple play » (internet téléphone télévision), à d’autres services destinés aux habitants (formation, télétravail, e-administration, e-santé) ou à des services destinés à moderniser la gestion (vidéo surveillance, détection de pannes, gestion énergétique), sans compter l’effet supplémentaire d’attractivité du parc, quasiment garanti. […]

[…] Les auteurs du guide formulent dans les derniers chapitres des recommandations de mise en œuvre et fournissent des modèles de documents des textes de référence et des adresses de sites internet directement utiles. Diffusé largement aux bailleurs du parc social ainsi qu’à leurs partenaires, collectivités et opérateurs, ce guide devrait logiquement contribuer à l’accélération des processus. […] Lire tout l’article ⇒

LesEchosLes Echos.fr, le 11 juin 2014 – Comment le numérique continue de bouleverser la création d’entreprise, par Vincent Charbonnier, correspondant à Lyon.

[…] Les nouvelles technologies sont un formidable moteur de la création d’entreprise, mais elles ne doivent pas aveugler les créateurs. Une entreprise doit répondre avant tout aux besoins des consommateurs.
L e numérique est davantage une révolution des usages qu’une révolution technologique », expose Patrick Bertrand, directeur général de Cegid et ancien président du Conseil national du numérique. Il rappelle souvent aux « startuppers » qu’ils doivent se considérer d’abord comme des entrepreneurs et non comme de simples « inventeurs d’idée ». L’entrepreneuriat n’est pas « l’aventure d’un jour ». […] Lire la suite ⇒

LeMondeLe Monde.fr, le 10 juin 2014 – A la recherche de mes données personnelles, par Alexandre Léchenet et Martin Untersinger.

[…] Plusieurs centaines de fois par jour, nous générons des données qui disent où nous allons, ce que nous faisons, avec qui nous mangeons et ce que nous avons pris comme dessert.
La NSA. Google. Les opérateurs téléphoniques. Nos banques. La DGSE. Les cartes de fidélité. Le Pass Navigo. La vidéosurveillance. Du lever au coucher, on sait depuis quelques années que nos vies se copient en temps presque réel dans des bases de données, parfois sans notre véritable consentement. L’anonyme dans la foule est de moins en moins flou.
A quoi ressemble une vie contemporaine, et donc numérisée ? Dessine-t-elle un portrait fidèle de ce que je suis ? Est-ce même encore possible, en 2014, de le savoir ?
Vendredi matin, mon réveil sonne. Mon premier réflexe : allumer mon iPhone. Son réflexe ? Se géolocaliser. Il répète l’opération plusieurs fois dans la journée, si l’option n’a pas été désactivée, afin d’« améliorer ses performances et proposer des informations utiles en fonction des lieux où vous êtes ». […] Lire tout l’article ⇒

Logo01net01net, le 4 juin 2014 – Gouvernance : Axelle Lemaire veut une stratégie européenne forte sur le numérique, par Pascal Samama.

[…] Axelle Lemaire, secrétaire d’État chargée du numérique, et Nelly Kroes, Commissaire européenne chargée de la stratégie numérique de l’Union, se sont rencontrées pour définir une stratégie européenne commune pour faire face à la surpuissance américaine. […]

[…]  Elle a aussi souligné l’importance du volet numérique dans les négociations sur l’accord de Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement (TTIP). La ministre française et la commissaire européenne se sont « accordées sur l’impératif de transparence devant guider les négociations autour du TTIP ». […]

[…]  Axelle Lemaire a souligné la nécessité de créer un cadre réglementaire « favorable à l’investissement et à la compétitivité » des opérateurs télécoms. Sur ce dossier hautement sensible, les membre du gouvernement français parlent d’une même voix. […]
Lire tout l’article ⇒

LaGazette.frLa Gazette des Communes, le 5 juin 2014 – La Bretagne se dote d’une conférence régionale de la modernisation publique, par Solenne Durox.

[…] Instaurée par le Pacte d’avenir pour la Bretagne, la conférence régionale de la modernisation publique a été installée le 21 mai 2014 à Rennes par le préfet de région et le président du conseil régional. Cette nouvelle instance qui associe représentants des collectivités et acteurs socio-économiques au sein de groupes de travail est chargée de proposer un cadre d’expérimentations de mesures de simplification des démarches administratives.

Dans la droite ligne du “choc de simplification administrative” souhaité par le Président de la République, le Pacte d’avenir pour la Bretagne signé en décembre 2013 a réitéré l’exigence de mise en place de mesures pour faciliter les initiatives publiques et privées sur le territoire. Il a notamment instauré la création d’une conférence régionale de la modernisation publique.
« La Bretagne est la seule en France à disposer d’une telle instance, comme elle est la seule à expérimenter de front trois mesures de facilitation des projets : l’autorisation unique, le certificat de projet et les zones d’intérêt économique et écologique », souligne Rodolphe Ollivier, adjoint au secrétariat général pour les Affaires régionales de Bretagne. […] Lire la suite ⇒

 

ChallengesChallenges, le 5 juin 2014 – Télécoms : pourquoi le passage à 14 régions fait tourner le très haut débit au ralenti, par Paul Loubière.

[…] Faute de connaître précisément les contours de la nouvelle carte de France, les responsables locaux préfèrent geler les investissements. Il y a pourtant urgence.

« L’impact est négatif pour les industriels du secteur, reconnaît Jean-Christophe Nguyen Van Sang, délégué général de la FIRIP (Fédération des industriels des réseaux d’initiative publique). Le projet de réforme, avec les incertitudes qu’il véhicule, engendre un questionnement légitime. Il aboutit à un avis négatif sur le développement et l’implantation des réseaux, en particulier pour la fibre optique. De nombreux projets sont en stand-by. Ils ne sont pas abandonnés mais ils sont stoppés et pourraient, pour certains, être remis en cause. » De fait la profession des installateurs de réseaux est en émoi. « Nous avons répondu à des appels d’offres, raconte l’un d’eux. Nous avons été retenus. Mais depuis l’annonce de la réforme, plus rien. Les décisions sont stoppées. » […] Lire tout l’article ⇒

 

TerritoiresEurelienTerritoires.Eurélien.fr, le 28 mai 2014 – Favoriser l’insertion sociale grâce à la construction du réseau THD, par Eure-et-Loir Numérique.
[…] Eure-et-Loir Numérique, le groupement d’entreprises Axione/Bouygues Energies et Services, la Maison de l’Emploi et des Entreprises du Drouais (M2ED) et la BGE Ismer (DIRRECTE Centre) signent une convention de partenariat en faveur de l’insertion sociale sur le grand chantier qui s’ouvre des déploiements de la fibre optique sur le périmètre d’Eure-et-Loir Numérique (330 communes dont 4 dans l’Eure).

PhotoSignatureConvention

Jacques Beauvois, Directeur général délégué d’Axione, Jean Remoue, Directeur du BGE Ismer, Jacques Lemare, Président d’Eure-et-Loir Numérique et Olivier Pré, Directeur adjoint de la M2ED

Le contrat de travaux confié par Eure-et-Loir Numérique au groupement Axione/Bouygues Energies et Services (marché de 4 ans de 50M€) consacre à des publics sans emploi 9 600 heures de travail en insertion sociale. Pour mettre en relation les demandeurs d’emploi et l’entreprise, Axione/Bouygues Energies et Services pourra s’appuyer sur la Maison de l’Emploi et des Entreprises de Dreux et la BGE Ismer, représentant les territoires de Châteaudun et de Nogent-le-Rotrou.

Cette convention de partenariat démontre la volonté des différents acteurs de favoriser l’insertion sociale dans le cadre des contrats publics, et notamment celui relatif au déploiement du Très Haut Débit en Eure-et-Loir. […]

[…] Jacques Beauvois, Directeur Général Délégué d’Axione déclare : « Axione/Bouygues Energies et Services a pris dans son offre des engagements de coût et de qualité mais aussi d’emploi et d’insertion sociale. A court terme, nous allons recruter différents profils avec différents niveaux de qualification : des techniciens raccordeurs fibre optique et des câbleurs. Des formations en interne ou auprès de centres de formations spécialisés accompagnent les recrutements ». […] Lire tout l’article ⇒

 

image_pdfimage_print

Une réflexion au sujet de “Revue du web (du 7 au 13 juin)

  1. Pingback: La Revue du Web (du 7 au 13 juin) de Terres Num...

loading