Lu dans Les Echos : Avec l’Internet 4G fixe, NomoTech veut conquérir les départements ruraux

Les-échos

 

Par Philippe Legueltel, le 9 août 2017

EXTRAITS [L’opérateur de communications, basé dans la Manche, propose des solutions alternatives à la fibre. Il prévoit de doubler ses effectifs et de tripler son chiffre d’affaires dans les prochaines années.

PhotoEquipement5De l’Internet très haut débit (THD) dans les campagnes ! L’enjeu est de taille pour les élus ruraux, loin d’être assurés de pouvoir bénéficier du Plan national de déploiement de la fibre, dont l’achèvement est annoncé pour 2020. Face à ce défi, NomoTech, opérateur de communications électroniques créé en 2003 et spécialiste français des technologies de boucle locale radio, a expérimenté des fréquences hertziennes autorisées par l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep), en mars 2016.

En utilisant ces réseaux hertziens, le groupe basé à Poilley, dans la Manche, propose aux zones rurales d’accéder au très haut débit grâce à la 4G fixe, basée sur la technologie standard TD-LTE (Long Term Evolution). «  C’est un pari que nous partageons avec les départements qui veulent lancer des opérations dès cette année, pour apporter le THD hertzien aux oubliés de la fibre », explique Philippe Le Grand, vice-président du groupe normand. L’Arcep doit maintenant attribuer les fréquences radio (3,5 GHz) en septembre 2017. « Rapide à mettre en oeuvre, entre 12 et 18 mois, à des coûts abordables au regard des enjeux, et performante avec un débit allant de 50 à 100  mégabits par seconde, la 4G fixe est une solution de transition et une technologie alternative », souligne le dirigeant.
5.000 communes couvertes à ce jour
Dans le cadre des réseaux d’initiative publique (RIP) ou de ses propres investissements, NomoTech a déjà déployé plus de 3.000 sites radio en France pour couvrir les zones blanches et opérer une montée en débit. L’entreprise couvre à ce jour près de 5.000 communes (15 %) de France.]
[« Notre ambition est de devenir le plus petit des grands opé ra teurs. Nous envisageons de doubler nos effectifs et de tripler notre chiffre d’affaires dans les trois à cinq ans qui viennent », annonce Philippe Le Grand.
En France, de 50 à 100 nouveaux sites radiophoniques seront déployés chaque année – en 2017 et en 2018 – pour atteindre le chiffre de 200 sites annuels dès 2019. Parallèlement, le nombre d’abonnés sur la boucle locale radio (hors satellite) devrait grimper, entre 2017 et 2019, de 70.000 à environ 300.000 abonnés.]

Lire l’article en ligne, cliquez iciArticleLesEchos




Rentrée scolaire à très haut débit avec Axione : déjà 600 collèges et lycées connectés

LogoAxioneA l’heure de la rentrée scolaire et de la mise en route du Plan du Numérique à l’Ecole, Axione fait le point sur le raccordement en très haut débit des établissements scolaires situés sur les 12 territoires* où elle opère un RIP (Réseau d’Initiative Publique).

Depuis la création de ces RIP, Axione a raccordé 600 collèges et lycées en haut et très haut débit. Grâce à ces connexions sécurisées et performantes, les établissements sur ces territoires peuvent, d’ores et déjà, développer des usages numériques innovants pour les élèves et les enseignants.

Télécharger le communiqué du 1er septembre 2015

Axione a recensé sur 12 RIP le nombre de collèges et de lycées – publics et privés – connectés au haut et très haut débit (la majorité est raccordée en fibre optique) :

  • Parmi les 626 collèges sur les territoires observés, 411 collèges sont raccordés en haut et très haut débit, soit plus de 65% des collèges. Le taux est de 100% sur quatre territoires : Charente-Maritime (17 Numérique), Ardèche-Drôme (ADTIM), Vaucluse (Vaucluse Numérique), Nièvre (Nivertel).
  • Parmi les 337 lycées sur les territoires observés, 193 lycées sont raccordés en HD et THD, soit 57% des lycées. Le taux est de 100% sur deux territoires : Ardèche-Drôme (ADTIM) et Limousin (Axione Limousin)

(*) ADTIM, Axione Limousin, 17 Numérique, Hautes-Pyrénées Numérique, Lotim, Mélisa, Nivertel, Quimper Communauté Télécom, Sartel, SPTHD, Tours Métropole Numérique, Vaucluse Numérique.

Le Plan du Numérique à l’Ecole fait sa rentrée 2015

En mai dernier, le Président de la République a dévoilé le Plan numérique pour l’éducation pour lequel 1 milliard d’euros sur trois ans devraient être investis. La première étape dite phase opérationnelle de déploiement consistera dès cette rentrée 2015 à connecter près de 600 établissements (350 écoles et 220 collèges) permettant ainsi à plus de 70 000 élèves et 8 000 enseignants d’expérimenter dès la rentrée prochaine de nouvelles formes d’enseignement et d’apprentissage grâce au numérique. Ils se verront dotés d’équipements mobiles et de ressources numériques (source : communiqué du 7 mai 2015).

Le 26 août 2015, la Ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche a précisé que le Plan du Numérique à l’Ecole entrera en 2016 et jusqu’en 2018 dans sa seconde phase dite phase de déploiement. L’objectif est de parvenir à 40% de collèges engagés dans le plan numérique à la rentrée 2016, puis 70% en 2017 pour aboutir à 100% en 2018. Un appel à projets sera lancé début 2016 à cet effet.

Parmi les autres annonces faites en cette rentrée 2015 : d’une part l’organisation de trois jours de formation dédiés au numérique à destination des enseignants, d’autre part la création d’un enseignement d’exploration « Informatique et création numérique » en classe de seconde générale et technologique.
En savoir plus : consulter la fiche « Le plan numérique : un déploiement progressif « 

La fibre optique libère le champ des usages numériques

L’arrivée de la fibre optique dans les écoles modifie sensiblement et progressivement les usages scolaires et péri-scolaires (voire extrascolaires) : la visioconférence, les applications multimédia sur des serveurs distants comme sur les ENT (Espaces Numériques de Travail), l’utilisation de médias enrichis (manuel, jeux…), la réalisation d’un blog de classe, l’organisation de réunions de coordination pédagogique entre enseignants deviennent dès lors accessibles aux enseignants comme aux élèves.

Mais les lieux d’enseignement sont gourmands en débits et seules les technologies SDSL ou fibre optique peuvent réellement répondre aux besoins de ces établissements.

« C’est le rôle d’un opérateur d’opérateur comme Axione et des collectivités délégantes d’interroger les établissements scolaires sur leurs besoins. L’objectif est de fournir le meilleur niveau de débits possible afin de faire vivre les usages numériques d’aujourd’hui et de demain. Cette approche concertée et d’anticipation est indispensable pour optimiser le raccordement des établissements scolaires au réseau THD ainsi que le câblage interne des bâtiments », souligne Eric Jammaron, directeur du Pôle Concessions d’Axione.

Les RIP profitent au développement des usages numériques à l’école

Sur les territoires des RIP opérés par Axione et ses filiales, on observe de nombreux exemples d’usages numériques développés grâce au raccordement en fibre optique des établissements scolaires.

Ainsi, dans le Limousin, RELIEF*(Réseau limousin d’enseignement et de formation) mis en œuvre par Dorsal et Axione Limousin, relie aujourd’hui en fibre optique 45 établissements : tous les lycées et CFA (Centres de formation d’apprentis) de l’académie de Limoges, l’Hôtel de Région et la Maison Régionale des Sports. Aujourd’hui, le réseau est en capacité de connecter les IFSI (Instituts de formation en soins infirmiers).

RELIEF a permis de mettre en œuvre en 2012 un data center pédagogique hautement performant et sécurisé, ouvert aux lycéens limousins (BTS « Services Informatiques aux Organisations », Bac Pro « Gestion Administrative ») et à leurs enseignants.

Au total plus de 1000 élèves (BTS et Bac Pro) et environ 40 enseignants bénéficient aujourd’hui des services du data center FLOCCUS**hébergé au Lycée Valadon à Limoges : bureau virtuel, messagerie électronique, outils de bureautique, de création, stockage de données, solution OPEN-ERP. Après 2 ans d’activité de FLOCCUS, la Région qui a la maîtrise d’œuvre de l’opération et en assure la maintenance opérationnelle, constate d’importantes économies d’échelles.

(*) (**) En savoir plus : consulter la fiche RELIEF et la fiche FLOCCUS




Axione Limousin raccorde en fibre optique un fleuron des implants biocéramiques : l’entreprise I.CERAM

DSC03096Deux acteurs majeurs de la santé raccordés en Très Haut Débit au réseau Dorsal ont fait la Une des médias, en juin dernier, par l’annonce d’une prouesse chirurgicale inédite : la 1ère implantation mondiale d’un sternum en céramique sur une patiente souffrant d’un cancer.

L’opération réalisée avec succès par le Dr François Bertin (photo ci-dessus) du CHU de Limoges marque un tournant dans la chirurgie des infections et des métastases osseuses. La prouesse a été de supprimer totalement (ou presque) les risques d’infection pour le patient par une intégration osseuse durable de  l’implant et une réduction significative du temps d’opération.

ImpressionC’est I.CERAM, basée à Limoges  sur Ester Technopôle et spécialiste des implants biocéramiques, qui a fourni le sternum en céramique. « Axione Limousin est fière de compter parmi les usagers du réseau Dorsal cette entreprise qui ambitionne de devenir un acteur de 1er plan dans le domaine des implants en biocéramiques à destination de la chirurgie de tous types d’infections osseuses » souligne Frédéric Bordes, son Directeur.

En effet, la société I.CERAM a choisi de se raccorder en fibre optique début 2015 pour faciliter la croissance de son activité, notamment à l’international.  « L’entreprise se développait à grande vitesse depuis quelques années mais notre connexion devenait trop juste en termes de débit et de qualité de service. Depuis que nous avons basculé du cuivre vers la fibre, c’est le jour et la nuit ! » s’enthousiasme Christophe Durivault, directeur financier d’ I.CERAM.

Créée en 2006, cette PME de 28 personnes jouit d’un fort potentiel de développement du fait de son activité très spécifique, à la croisée de trois domaines : la céramique, le vieillissement de la population et la cancérologie. « Le très haut débit contribue à améliorer nos activités de recherche, facilite nos échanges avec les hôpitaux et les professionnels de santé. Il  nous permet de mieux communiquer avec nos clients grâce à une diffusion plus fluide des informations ». Démonstrations en vidéo des produits sur leur site web, mise à disposition de documentations techniques, vidéos sur les temps opératoires, mais aussi web-conférences en direct avec des hôpitaux situés à l’étranger – au Costa Rica, en Italie, en Angleterre et bientôt en Asie – avec des démonstrations de pose d’implants à distance. « A terme, notre connexion THD devrait également nous permettre de superviser nos machines de production à distance et d’assurer ainsi un contrôle permanent sur notre production, ce qui constituera un vrai progrès dans la gestion de nos activités » explique Christophe Durivault.

Engagée dans une démarche de responsabilité sociétale des entreprises* I.CERAM tient à souligner que « le choix du raccordement au réseau public limousin de télécommunication contribue aussi à donner du sens à notre démarche locale, notamment en tissant des liens de proximité avec nos fournisseurs, à l’image d’Axione Limousin ». Un petit « supplément d’âme » qui contribue à l’engagement de cette entreprise innovante en faveur d’un développement plus durable.
* La responsabilité sociétale des entreprises (RSE) est un concept dans lequel les entreprises intègrent les préoccupations sociales, environnementales, et économiques dans leurs activités et dans leurs interactions avec leurs parties prenantes sur une base volontaire. Plus simplement, c’est « la contribution des entreprises aux enjeux du développement durable.

La société I.CERAM conçoit, fabrique et commercialise des implants orthopédiques innovants (11 brevets internationaux) et des implants en céramique offrant une biocompatibilité unique. S’appuyant sur son savoir-faire et une expérience de plus de 30 ans de ses dirigeants, la société a décidé d’accélérer fortement son développement sur les biocéramiques. I.CERAM est labellisée « entreprise innovante », certifiée ISO 9001, ISO 13485 et bénéficie du marquage CE.

En savoir plus sur l’évènement : Communiqué de presse CHU de Limoges / I.CERAM




Du 24 au 26 juin à Toulouse, Axione participe à la Mêlée Numérique

MêléeNumériqueExploitant les Réseaux d’Initiative Publique (RIP) des Hautes-Pyrénées, de la communauté d’agglomération de Pau et du Limousin, Axione participe naturellement cette année à La Mêlée Numérique. Cet événement se tiendra en effet à la croisée de ces trois territoires, du 24 au 26 juin à Toulouse.

Comment les RIP peuvent devenir un levier de croissance pour les entreprises IT d’un territoire et favoriser le développement de la dynamique économique locale ? C’est ce que pourront découvrir les visiteurs de la Mêlée Numérique en assistant le jeudi 25 juin à 14h à la table ronde animée par Axione sur le thème « Très Haut Débit, un nouvel argument pour les territoires ».

LogoAxioneLes réseaux Hautes-Pyrénées Numérique, Pau Broadband Country et Dorsal (Limousin) contribuent à  créer de la valeur pour l’ensemble de l’écosystème IT de la région sud-ouest. «En leur permettant d’adresser de nouveaux marchés, nos réseaux d’initiative publique permettent aux entreprises numériques locales de construire des solutions innovantes pour leurs clients» explique Franck Dupont, directeur commercial d’Axione.

Cet événement invite cette année tous les publics (professionnels et particuliers) à venir rencontrer le nouvel « Homo Numericus » autour de 3 thématiques :

Future@City et Hack The City : plongée au coeur de la ville intelligente
Life&Co : comment le numérique transforme nos modes de vie et nos relations sociales
Business & Work : comprendre l’entreprise digitale et les nouveaux business models

Pour en savoir plus, retrouvez Axione sur le stand n°42, aux côté de La Mêlée Adour, structure fédératrice des compétences numériques du territoire des pays de l’Adour.

Programme et inscriptions : http://www.meleenumerique.com/




Nordnet, nouvel opérateur partenaire d’Axione, propose une offre WiMAX sur 7 territoires

LogoAxione» Télécharger le communiqué du 16 mars 2015

Après avoir proposé son offre Internet WiMAX dans le Limousin fin 2014, Nordnet, une société du groupe Orange, déploie son offre Haut-Débit sur six autres territoires sur lesquels Axione opère un réseau d’initiative publique.
Les départements de Charente-Maritime, Maine-et-Loire, Sarthe, Nièvre et les communautés de communes de Quimper et de Tours vont pouvoir bénéficier de cette solution qui repose sur les ondes hertziennes et apporte une connexion Internet Haut-Débit jusqu’à 10 Mbps.
LogoNordnetEn complément, Nordnet inclut dans ses offres du téléphone par Internet illimité.  Pour profiter de ces services, l’abonné dispose d’une antenne WiMAX extérieure fournie, installée et maintenue par les filiales d’Axione Infrastructures présentes sur le terrain : 17-Numérique, Mélisa, Sartel, Nivertel, Quimper Communauté Télécom, Tours Métropole Numérique et Axione Limousin, délégataires du service public haut-débit des collectivités territoriales.

« Convaincus que l’Internet Haut-Débit doit être accessible à tous, partout en France, nous proposons des solutions de connexion alternatives depuis plusieurs années. En déployant nos offres Internet WiMAX sur les Réseaux d’Initiative Publique opérés par Axione, nous confirmons notre volonté d’apporter une solution performante et complète aux foyers qui demeuraient privés d’un accès Internet rapide », déclare Francis PIET, Président Directeur Général de Nordnet.

Axione, précurseur dans le déploiement du WiMAX a su faire évoluer cette technologie pour passer d’une connexion de 2 Mbps à une connexion de 10 Mbps. L’entreprise poursuit d’ailleurs ses efforts pour continuer à faire évoluer tant la qualité du réseau que les débits, pour répondre au mieux aux besoins de ses clients opérateurs et des usagers des territoires.

« Après la réussite du pilote mené dans le Limousin, Axione est très satisfait de voir sa collaboration avec Nordnet s’étendre à l’échelle nationale. La confiance qu’ils nous témoignent confirme notre expertise et notre capacité à gérer de bout en bout la chaîne d’exploitation et de supervision de la technologie WiMAX » explique Frédéric BORDES, Directeur d’Axione Limousin en charge du déploiement WiMAX à l’échelle de l’ensemble des réseaux Axione.

Une offre ajustée à prix serré

L’offre Internet WiMAX de Nordnet est disponible sur l’ensemble des territoires couverts par une station de base WiMAX gérée par les filiales d’Axione Infrastructures. Elle inclut un débit jusqu’à 10 Mbps en réception et jusqu’à 512 Kbps en émission, permettant de profiter des ressources de l’Internet à grande vitesse : consultation rapide de sites Internet, visionnage de vidéos,  jeux et achats en ligne, consultation de comptes bancaires, écoute de musique, réseaux sociaux, partage de photos…
Pour 34,90 € par mois, les abonnés bénéficient également du téléphone illimité vers les fixes de France. Une offre Internet WiMAX+ à 44,90 €/mois, avec appels illimités vers les fixes (France + 43 destinations) et vers les mobiles (France + 7 destinations) est également disponible.

Nordnet met à disposition de ses clients Internet WiMAX une NordnetBox, permettant de connecter plusieurs appareils à Internet avec ou sans fil (Wi-Fi), de téléphoner par Internet, de partager des fichiers multimédia, une imprimante…
Pour vérifier son éligibilité aux offres Internet WiMAX, l’utilisateur peut effectuer un test sur www.nordnet.com ou contacter le Service Clients Nordnet au 09 69 360 360.

L’installation et l’équipement WiMax sont pris en charge par Axione Infrastructures

Une antenne extérieure WiMAX est mise à disposition des abonnés qui souscriront avant le 30 juin 2015. La fourniture, la livraison, l’installation et la maintenance de ce matériel sont pris en charge par un installateur agréé par la délégation de service public. Cet installateur contacte les abonnés Nordnet par téléphone pour fixer la date d’installation. Le « Service Après Vente » (SAV) est également pris en charge par la délégation de service public pendant toute la durée de l’abonnement (remplacement éventuel sans frais selon le diagnostic technique effectué).




Hautes-Pyrénées : 7 stations de ski misent sur le Très Haut Débit pour se développer

LogoAxioneAxione, en tant qu’exploitant du Réseau d’Initiative Publique du Conseil général des Hautes-Pyrénées, a réalisé les raccordements (fibre optique et faisceaux hertziens) de ces 7 stations de ski via la société Hautes-Pyrénées Numérique. (Télécharger le communiqué dans son intégralité)

Hier, à La Mongie, le Président du Conseil Général des Hautes-Pyrénées Michel PELIEU et le Président de la Régie Hautes-Pyrénées Haut-Débit Jacques BRUNE, en présence de David TOUAIBI, Directeur de Hautes-Pyrénées Numérique, de professionnels du tourisme et de responsables des stations de ski des Hautes-Pyrénées ont présenté le réseau à très haut débit mis en place par le Conseil Général.

Objectif de ce réseau ? Apporter des débits accélérés avec plus de 100MB/seconde et un accès Wifi gratuit à l’ensemble des professionnels et visiteurs de 7 domaines skiables haut-pyrénéens : Peyragudes, Val Louron, Barèges-La Mongie, Luz Ardiden, Cauterets, Saint- Lary-Soulan et Piau Engaly.

Ce déploiement représente un investissement global de 850 000 €, près de 100km de réseau supplémentaire ont été construits (ou mobilisés) pour relier 7 stations en fibre optique ou faisceaux hertziens.

A cette occasion, le Président du Conseil Général, Michel PELIEU a déclaré : « En facilitant l’accès des professionnels et des visiteurs à des débits accélérés sur les domaines skiables, le Conseil Général mise sur le très haut débit pour favoriser la croissance, la compétitivité et l’emploi des Hautes-Pyrénées. Avec le très haut débit aux sommets, les Hautes-Pyrénées auront une longueur d’avance pour développer, exploiter des services innovants et accueillir les touristes.»

Le Président de la Régie Hautes-Pyrénées Haut-Débit, Jacques BRUNE a déclaré : « Le très haut débit est incontournable pour les acteurs du tourisme comme pour les acteurs de la vie économique locale. Ils ont des besoins croissants en vitesse de navigation, capacité de téléchargement, partage d’information ou plateforme de services en ligne. L’accès à des débits plus importants dans des conditions tarifaires satisfaisantes représente un enjeu de compétitivité pour les activités économiques présentes dans ces stations.»

7 stations de ski connectées en fibre optique ou en technologie faisceaux hertziens

Les stations de ski sont desservies en fibre optique (Saint-Lary-Soulan, Piau-Engaly, Cauterets, Luz-Ardiden, Barèges-La Mongie) ou en technologie faisceaux hertziens (permettant d’accéder à des débits de plusieurs centaines de Mb/s) pour les stations de Peyragudes et Val Louron.
7 points d’accès wifi (accès gratuit) sur ces stations ont été également installés afin d’apporter un service à valeur ajoutée pour offrir une connexion performante aux touristes.

« Nous travaillons dans une dimension d’équipement, mais aussi pour mettre nos infrastructures au service des politiques locales dans l’éducation, la santé, le développement économique ou encore le tourisme » commente Eric Jammaron, Vice-Président d’Axione et Président de Hautes-Pyrénées Numérique.

Impression« Nous sommes fiers de la confiance que la Régie Hautes-Pyrénées Haut-Débit met dans nos compétences et nos capacités à proposer des solutions très haut débit qui permettent le développement d’usages numériques innovants. Notre intervention auprès du département se situe bien au-delà de notre mission d’exploitation et de gestion du réseau Ha-Py Connect ; en effet, nous accompagnons la Régie dans la réflexion et la conception d’usages numériques novateurs et de projets qui valorisent la politique numérique du territoire.
Le raccordement de ces sept stations de ski en est un des exemples », explique David TOUAIBI, Directeur de Hautes-Pyrénées Numérique.

Un surf accéléré et une disponibilité de service garantie

L’aménagement numérique des Hautes-Pyrénées constitue un atout pour l’attractivité du territoire et son développement économique, et dans le cas présent, pour le secteur du tourisme.
Les usagers des stations de sports d’hiver souhaitent pouvoir disposer de débits Internet similaires à ceux qu’ils ont tout au long de l’année (y compris en zones urbaines) avec une disponibilité de service garantie et des connexions sécurisées. Pouvoir connecter son smartphone,  sa tablette et son ordinateur portable en haut débit et accéder à la TV-vidéo HD sur son mobile, en tous points de la station de ski (grâce aux spots wifi, notamment) est un vrai plus pour le grand public qui séjourne dans ces stations le temps des vacances.
Quant aux professionnels de ces domaines skiables, ces liaisons haut et très haut débit sont essentielles pour leur plateforme de services en ligne, la connexion avec les centrales de réservation, la gestion de la billettique, la sauvegarde centralisée des data… Cela ne concerne pas seulement les entreprises agissant sur le domaine skiable mais aussi les acteurs du tourisme, dont l’hébergement et la restauration.
Comme l’a déclaré Henri Mauhourat, Directeur général du Grand Tourmalet, lors de l’inauguration hier à La Mongie : « Proposer des connexions très haut débit est un avantage indéniable pour une station des Hautes-Pyrénées comme la nôtre, et pas seulement durant la saison hivernale. La montagne attire de plus en plus de touristes durant la période estivale et il est certain que ces services numériques vont nous permettre d’augmenter la fréquentation les mois d’été. Sans oublier qu’avec ces liaisons, c’est la mise en place d’usages numériques utiles qui est facilitée comme la recharge de forfaits de ski sur mobile.»
Dès le départ, les domaines skiables ont été associés au projet

Les travaux de raccordement ont duré 9 mois, de mai 2014 à janvier 2015. Le coût global, d’un montant de 850 000 €, a été financé par le Conseil général (459K€) et les communes (70 K€), il a par ailleurs bénéficié d’une subvention européenne Feder (221K€) et d’une subvention d’Etat-FNADT (100K€).
Le projet résulte d’un partenariat entre plusieurs structures publiques et sociétés : L’Etat, l’Europe, et la Région, les collectivités locales, les exploitants des stations, Hautes-Pyrénées Numérique, en tant que concepteur et constructeur de l’ouvrage, ERDF pour la co-construction qui a rendu possible le raccordement de la station de Piau, Orange pour la location de ses infrastructures.
« L’implication, dès 2013, des acteurs du tourisme dans le projet et la prise en compte de leurs besoins ont permis à la Régie Hautes-Pyrénées Haut-Débit de valider la faisabilité du projet d’initiative publique et la bonne rentabilité des investissements, explique Philippe Collet, Directeur de la Régie. L’ensemble des domaines skiables a été, dès le départ associé, dans l’esprit du projet de territoire.»
Le Conseil général des Hautes-Pyrénées a élaboré dès 2011 son Schéma Directeur Territorial d’Aménagement Numérique (SDTAN) qui vise le 100% très haut débit sur tout le territoire départemental d’ici 2020. A ce jour, plus de 400 km de fibre optique ont été déployés permettant le raccordement en haut débit de plus de 100 sites publics, de 26 zones d’activités économiques, de tous les collèges et lycées, des SDIS ; plus de 100km supplémentaires de fibre ont été déployés pour relier les 7 stations de ski au réseau Ha-Py Connect.




TRIP Avicca et GRACO : Axione est cité dans la Presse

En tant qu’opérateuLogoAxioner d’opérateurs, Axione a participé à Paris, en novembre dernier au TRIP 2014 de l’Avicca et le 2 décembre à la plénière du GRACO (Groupe d’échange entre l’ARCEP, les collectivités territoriales et les opérateurs). Dans un article paru le 8 décembre dans Localtis.info sous le titre « Commercialisation des RIP : un nouveau grand chantier à préparer », le journaliste Philippe Parmantier revient sur les débats qui ont eu lieu auxquels sont intervenus Pierre Eric Saint-André**, Directeur Général d’Axione et Eric Jammaron*, Directeur du Pôle Concessions d’Axione.

Retours sur les interventions d’Axione au travers d’extraits de l’article.

[…] L’industrialisation des déploiements comme passage obligé – La réserve des opérateurs conduit certains territoires à proposer des prix d’appel très attractifs pour accélérer leur atterrissage. Ce qui peut se révéler dangereux à terme. Pierre Eric Saint-André, directeur général d’Axione, un opérateur de RIP, remet les priorités dans leur ordre d’importance : « Avant de fixer son attention sur les prix, la première règle est de comprendre le besoin du client, il n’y a pas seulement quatre grands opérateurs sur le marché mais quatre stratégies, quatre visions techniques, quatre parts de marchés différentes », relève-t-il. Il convient donc de s’adapter à chacune des situations particulières et comprendre le rythme auquel les opérateurs sont prêts à investir sur les réseaux publics. Comme cela a été confirmé par les déclarations publiques des uns et des autres, « il n’y aura pas de temporalité forcée », note encore Pierre Eric Saint-André. […]
[…] En effet, l’installation des opérateurs sur un réseau est conditionnée par le niveau d’autonomie et la souplesse dont ils disposent pour déployer leurs outils et leurs services : « L’opérateur ne verra pas le RIP en tant que tel, mais la chaîne de migration à mettre en place pour ne pas perdre de client et la chaine d’exploitation pour en tirer des revenus », ajoute Pierre Eric Saint-André. […]

[…] « A nous de trouver les solutions budgétaires les moins onéreuses et d’assurer la neutralité technologique pour que les opérateurs s’installent », complète Eric Jammaron, vice-président d’Axione. Sa société a notamment consacré près de deux années à préparer avec Orange la transformation d’un réseau « 100% activé » en un « réseau passif-actif » pour permettre à l’opérateur historique de co-investir. « L’initiative réalisée sur l’agglomération de Pau a déjà permis de faire passer la moitié des internautes sur la fibre », constate-t-il. […]

(*) L’intervention d’Eric Jammaron est consultable en ligne sur le site de l’Avicca. Suivez le lien
(**) L’intervention vidéo (dans son intégralité) de Pierre Eric Saint-André est consultable en ligne. Suivez le lien

loading