1

ENQUETE INEDITE – La Réunion interroge les TPE-PME sur leurs expériences et usages des marchés publics

Avec un montant de 1.2 milliard d’euros en 2020 (soit plus de 10% du PIB) et une centaine d’acheteurs publics, la commande publique est un levier structurel très important de l’économie réunionnaise, que viennent renforcer les plans de relance européens, nationaux et régionaux.
Afin de favoriser le développement des marchés publics sur le territoire, de nombreuses initiatives ont été prises depuis 2 ans par le HCCP, dont l’enquête publiée aujourd’hui, réalisée avec le concours des chambres consulaires de La Réunion (CCI, CMA, CA). Son objectif, interroger toutes les entreprises réunionnaises, tous secteurs d’activité confondus, sur leurs usages en matière d’accès digital à la commande publique.

« Vouloir simplifier et renforcer l’accès digital des TPE-PME réunionnaises aux marchés publics supposait, au préalable, de bien comprendre leurs habitudes et leurs attentes, souligne Dominique VIENNE, Président du HCCP, qui explique ce qui a motivé la réalisation d’une enquête en juin dernier avec le concours de la CCI Réunion. Les enseignements qui en sont issus viennent alimenter notre réflexion et compléter nos travaux de préfiguration de la plateforme régionale de la commande publique pour une mise en œuvre souhaitée en 2022 ».

L’enquête « La relance de l’économie via la commande publique » pilotée par un des huit groupes de travail du HCCP a été réalisée en juin 2021 par les services de la chambre des métiers et de l'artisanat de La Réunion et par le Pôle Observatoire Etudes Data de la CCI Réunion sur la base d’un questionnaire conçu par les chambres consulaires (CCIR, CMAR, CAR) et le HCCP. 249 parmi toutes les entreprises réunionnaises qui étaient invitées à cette enquête ont répondu dont 90% de TPE (0-9 salariés) de tous secteurs d’activité parmi lesquels le BTP (27%), les prestations de service (24%), les denrées alimentaires (17%) et d’autres secteurs (14%) tels que les loisirs et l’événementiel. Lire les résultats de l'enquête

Deux constats majeurs à l’origine de l’enquête

En premier lieu, le HCCP a fait le constat que la multiplicité des profils acheteurs institutionnels et privés (PLACE, Mégalis, AWS-Achats…) oblige les entreprises, qui souhaitent se développer grâce aux marchés publics, à agréger les données de sources disparates. D’où l’impossibilité comme le montre l’enquête, d’avoir une vue d’ensemble des appels d’offre d’un territoire. Un second constat, corollaire au premier, est celui qu’une entreprise qui se connecte à un profil acheteur peut seulement, dans la plupart des cas, télécharger les DCE (les documents de consultation du marché) puis déposer son offre. Les autres outils qui leur seraient utiles, à l’instar du sourcing et du référencement, de la connaissance du prévisionnel des acheteurs publics ou bien encore des données des marchés attribués, ne sont pas accessibles sur ces profils acheteurs, ce qui la contraint, on l’aura compris, à multiplier les recherches d’information.

« Ce contexte ne permet pas le développement de l’ancrage territorial de la commande publique, déplore Dominique VIENNE. D’où notre souhait de mieux connaître le tissu économique réunionnais notamment les TPE-PME en  interrogeant celles-ci sur leurs pratiques en matière de marchés publics, les freins et difficultés rencontrés dans la réponse aux marchés, leurs usages des plateformes et leurs besoins. »

Regard sur les principaux résultats de l’enquête 2021

249 TPE-PME ont répondu à l’enquête et fait part de leur expérience de l’accès digital aux marchés publics. Les principaux enseignements sont présentés ici.  

  • Les freins pour répondre à un marché public (pour les entreprises qui n’ont jamais répondu à un marché public). La méconnaissance des différents achats publics est le frein le plus cité (49% des réponses). Viennent ensuite la difficulté à se faire connaître des acheteurs publics et à trouver des commandes adaptées à l’entreprise.
  • Les difficultés pour répondre à un marché public (pour les entreprises qui ont déjà répondu à un marché public). La complexité des procédures est la réponse la plus citée (49%) suivi des capacités financières de l’entreprise (46%). Rédiger sa réponse est également une difficulté rencontrée (39% des réponses). Pour lever ces difficultés, on n’est guère étonné d’observer que plus d’une entreprise sur 2 exprime le besoin de suivre une formation.
  • Les usages pour repérer les appels d’offres. 54% des entreprises vont sur internet pour repérer les annonces de marchés publics, 31% disent utiliser des sites de publication et des profils acheteurs. Pour autant, l’appropriation des outils numériques n’est pas généralisée à l’ensemble des sondés (voir encadré ci-contre). Autres sources d’information citées : la presse locale (28% des réponses) ou les informations (29%) reçues directement des acheteurs publics, des chambres consulaires et d’organisations professionnelles.
  • L’appropriation des outils numériques : un long chemin reste à faire ! Moins de la moitié des entreprises (47%) se disent à l’aise avec les outils numériques tandis que 44% d’entre elles considèrent que leur appropriation est moyenne, mettant en cause trois difficultés principales : l’utilisation des plateformes internet et profils acheteurs, la facturation électronique (CHORUS) et l’appropriation des outils numériques.

Une enquête pour dessiner la future plateforme régionale de la commande publique

« Cette enquête constitue une des étapes vers la mise en œuvre d’une plateforme régionale de la commande publique, qui sera portée par les donneurs d’ordre publics volontaires, avec des données ouvertes, centralisées et intelligibles, explique Dominique VIENNE. Celle-ci devra permettre de simplifier et renforcer l’accessibilité des TPE-PME à la commande publique locale répondant ainsi aux attentes exprimées au cours de l’enquête*. La relance de l’économie locale via la commande publique suppose une meilleure adéquation entre la demande et l’offre locale et une plus grande collaboration des acteurs publics et privés. C’est l’un des enjeux majeurs de cette plateforme dont les fondations, nous le souhaitons, verront le jour en 2022. »

(*) Les entreprises interrogées voient en priorité dans cette plateforme internet l’opportunité de disposer d’un lieu unique de recherche d’appels d’offres. Une vraie visibilité des données des marchés attribués localement et des achats prévisionnels est également vivement souhaitée par les entreprises.




ACTU – Kiwi Fibre Optique est arrivé en Haute-Savoie, sur le réseau public du Syane

Acteur de services Fibre Optique dédiés aux particuliers, Kiwi poursuit son développement en France avec une arrivée qui ne passe pas inaperçue sur le réseau public fibre du Syane (Syndicat des énergies et de l’aménagement numérique de la Haute-Savoie). Une chance de disposer d’un débit fibre symétrique jusqu’à 1 Giga et de contenus de Divertissement TV pour 68 600 foyers des 90 communes couvertes à ce jour par le réseau public haut-savoyard.

Dès aujourd’hui, Kiwi leur propose de vivre une expérience numérique inédite et plus intense avec des offres claires et compétitives, associant qualité de service et équipements haute performance. Objectif : profiter pleinement de la puissance de la fibre au quotidien et accéder au meilleur du divertissement TV en simultané… et bien plus encore !

Une offre spéciale de lancement en Haute-Savoie

L’offre spéciale d’abonnement est disponible pour tous les foyers éligibles du département, sans exception, et jusqu’au 30 novembre 2021 :

  • tous les forfaits à 29.90€/mois pendant 6 mois puis 34,90€/mois pour l’offre Kiwi TWIN et 44,90€/mois pour l’offre SHIELD.
  • le raccordement gratuit à la fibre.
  • + d’autres avantages : pas de dépôt de garantie pour la mise à disposition du matériel et jusqu’à 5 mois d’abonnement offerts (après la mise en service) avec le Parrainage. Et aussi des mois offerts et des essais gratuits chez les éditeurs de contenus TV.

Dès aujourd’hui, les habitants des communes de Haute-Savoie couvertes par le réseau Syane* peuvent tester leur éligibilité et souscrire en se rendant sur www.kiwi-fibre.fr
(*) La liste des communes raccordées est en ligne http://fibre.syane.fr/comprendre-la-fibre/perimetre-reseau-public-ftth-syane/


Un débit fibre jusqu’à 1 Giga inclus dans tous les forfaits !

Avec une consommation du numérique bouleversée par l’actualité, le développement du télétravail et l’évolution continue des usages, les haut-savoyards ont ainsi l’assurance de disposer d’un débit fibre jusqu’à 1 Giga, aussi bien en réception qu’en émission, inclus dans tous les forfaits, grâce aux performances de la KiwiBox (processeur double cœur et WiFi double bande).
A la puissance de la fibre, Kiwi associe, dans son offre SHIELD (Internet-Téléphonie-TV) une expérience de divertissement sur la télévision la plus riche possible et différenciée, tant en termes de contenus, de fonctionnalités que de performance technologique.
L’opérateur grand public met à disposition de ses abonnés la SHIELD TV, l’appareil de divertissement premium de NVIDIA, le boîtier android TV référence mondiale du marché. Au rendez-vous, une expérience de visionnage cinématographique grâce à la 4K HDR et au son immersif Dolby Atmos pour profiter et composer ses programmes selon les goûts et les envies de toute la famille mais aussi streamer, caster, jouer… à très haut débit.

Kiwi propose un accompagnement personnalisé de ses clients avec toute la proximité, la réactivité et le suivi d’une équipe à taille humaine et une assistance technique 6J/7, assurés par des équipes dédiées, au sein de l’entreprise, en France. En cas de besoin, le matériel Kiwi est remplacé gratuitement en 24H par Chronopost.

D’ici 2025, ce sont au total 320 000 foyers qui pourront passer à l’internet ultra-vitaminé avec les offres Kiwi, disponibles dès l’ouverture commerciale du réseau du Syane sur leur secteur d’habitation. Covage groupe Altitude Infra est l’exploitant de cette infrastructure.


Kiwi SHIELD : une expérience TV enrichie

  • TV en direct, en décalé et en replay avec le service Molotov TV et des applis des chaines gratuites.
  • Contenus premium à la carte : Netflix, myCANAL, OCS, Ciné+ (avec Molotov), Amazon Prime Video, Eurosport, RMC Sport, Disney+ et d’autres services de VOD pour encore plus de programmes…
  • Streaming vidéo, musiques, radio comme YouTube, Deezer, Spotify… ultra fluide sur la TV et +5000 services et applications disponibles.
  • Affichage sur la TV avec la technologie Cast intégré de ses propres contenus depuis smartphones et tablettes et accéder à d’autres applications de contenus compatibles comme BeIN SPORT…
  • Jeux en ligne avec des milliers de titres directement sur la télévision et accès au Cloud Gaming GeForce de NVIDIA. Joueurs occasionnels ou confirmés apprécieront la force NVIDIA couplée à la puissance de la fibre.
  • Un Assistant Vocal pour piloter au son de la voix la TV, son univers numérique et la maison devenue connectée avec le Google Assistant intégré et une télécommande intelligente à commande vocale !

Télécharger ici le communiqué de presse du 26 octobre 2021




EVENEMENT : 1ère édition, le 8 juin, de la conférence annuelle du GIP Maximilien Île-de-France

Le GIP Maximilien lance la première édition de sa conférence annuelle, le 8 juin 2021 matin. Ce sera l’occasion de présenter les services actuels et futurs, au travers d’une conférence d’ouverture « Le monde de Maximilien s’ouvre à vous » et de quatre ateliers en parallèle animés par l’équipe de Maximilien. La matinée se poursuivra avec la Conférence des Grands Témoins sur l’ouverture des données publiques, autour de témoignages et de retours d’expériences d’acteurs territoriaux.

Programme

  • 8h45 : Connexion
    9h00 : Accueil par Sylvain RAIFAUD, élu du GIP Maximilien, Conseiller métropolitain, Métropole du Grand Paris
    puis Conférence « Le monde de Maximilien s’ouvre à vous », par Daniel COISSARD, Directeur au GIP Maximilien
  • 9h30 : quatre ateliers en parallèle.
  • 11h00 : La Conférence des Grands Témoins « L’ouverture des données publiques : pour générer de la valeur et créer de nouveaux services publics ».

Programme et inscription en ligne




Philippe Le Grand, VP du Groupe NomoTech, au micro de Radio Collines

Transcription du reportage radio (3 minutes) diffusé le 29 novembre 2018 dans le journal de 18 heures de Fabien Gazeau – http://www.collines-laradio.fr/

Fabien Gazeau, journaliste :

Wimax, le Département a choisi NomoTech. Suite à l’annonce par la société Altitude Infrastructure d’arrêter l’exploitation du réseau Wimax installé sur le département depuis 2008 et après étude de différentes solutions, le Département a donc retenu la proposition du Groupe NomoTech. Philippe Le Grand, Vice-président du Groupe.

Philippe Le Grand, Vice-président du Groupe NomoTech :

LogoNomoTech-kQyyJwcF_400x400La raison pour laquelle nous avons candidaté pour poursuivre l’exploitation du réseau c’est que les clients qui sont raccordés sur ce réseau sont aussi nos abonnés via notre société Ozone. Ce sont nos abonnés qui se seraient retrouvés dans le noir, c’est-à-dire sans aucun accès à Internet du jour au lendemain. Et ça on ne pouvait pas le laisser faire, tant pour l’image de notre société que pour les services que nous cherchons à proposer sur ce département.

Fabien Gazeau :

Parler de Wimax en 2018 peut paraître un peu désuet mais il ne faut pas négliger tous les foyers qui sont mal desservis. Il y en aura encore 6 millions en 2022 qui n’auront pas accès au Très Haut Débit filaire assure Philippe Le Grand.

Philippe Le Grand :

THD RadioL’avenir est à la fibre, il n’y a aucun doute là-dessus. Dans 10 ans, dans 15 ans, la France sera totalement fibrée. Et on aura, je l’espère, tous une fibre optique à la maison et à l’entreprise pour être raccordés à ce qu’on appelle la Gigabit Society. Mais en attendant, près de la moitié des départements français envisagent de déployer des solutions radio modernisées (ci-contre, photo d’une antenne THD Radio) pour apporter le débit dont les particuliers et les entreprises ont besoin maintenant. Ce n’est donc pas une solution qui durera 100 ans mais c’est une solution pour 10 ou 15 ans encore dans 10, 15, 20% des foyers français.

Fabien Gazeau :

En Deux-Sèvres c’est 700 abonnés concernés. Il y a une continuité du service, il n’y a pas de trou noir comme vous le disiez tout à l’heure ?

Philippe Le Grand :

Pour cela on travaille avec Altitude Infrastructure qui est l’opérateur, j’allais dire défaillant, l’opérateur qui arrête l’exploitation de son réseau, qui l’arrête pour tout vous dire demain. On travaille d’arrache-pied avec eux pour que cette continuité de service soit une réalité. On est plutôt, à l’heure à laquelle je vous parle, très confiants pour nous assurer qu’il n’y ait pas de coupure. En tout cas je peux vous dire que jour et nuit nos ingénieurs travaillent là-dessus.

Fabien Gazeau :

Philippe Le Grand, Vice-président de NomoTech à propos du Wimax.


Pour en savoir plus lisez le communiqué de presse du 28 novembre 2018 “NomoTech et le Département des Deux-Sèvres assurent la continuité de la connexion Internet Haut Débit pour tous les abonnés au Wimax” 




Le Département des Deux-Sèvres confie à NomoTech l’exploitation du réseau Wimax

Bandeau79-NomoTech

 

NomoTech et le Département des Deux-Sèvres assurent
la continuité de la connexion Internet Haut Débit
pour tous les abonnés au Wimax

 

⇒ Téléchargez le communiqué de presse du 28 novembre 2018 ou consultez-le sur le site de NomoTech

Suite à l’annonce par la société Altitude Infrastructure d’arrêter l’exploitation du réseau Wimax (installé sur le département depuis 2008), le Département des Deux-Sèvres a fait le choix de maintenir la connexion Internet aux 700 abonnés du territoire, en se substituant à l’entreprise défaillante.
Après étude de différentes solutions, le Département a retenu la proposition du Groupe NomoTech et de son FAI Ozone, leader des technologies radio (Wifi, Wimax, THD Radio) pour connecter les usagers en zones rurales à l’Internet en Haut et Très Haut Débit.

Dès le 30 novembre 2018 le cœur de de réseau de l’opérateur actuel va migrer vers celui de NomoTech qui en assurera désormais la maintenance. Quant à Ozone, sa mission en tant que FAI sera de maintenir les conditions actuelles du contrat et de la relation-client pour les quelque 700 abonnés Wimax déjà raccordés sur ce fournisseur d’accès à internet.
 
« Nous mettrons tout en œuvre pour que les abonnés actuels ne subissent aucun désagrément et passent en toute tranquillité d’un opérateur à l’autre. Nous comptons sur Altitude Infrastructure pour que le relais s’effectue dans les meilleures conditions afin d’éviter aux usagers une expérience douloureuse », souligne Philippe LE GRAND, Vice-Président du Groupe NomoTech.

Le Département des Deux-Sèvres reprend les équipements (34 pylônes) à leur charge

antenne-wimax ©blickpixel-pixabay

          Antenne Wimax ©blickpixel-pixabay

Dans un communiqué de presse récent, le Département déclare prendre « à sa charge le maintien de cette infrastructure, en reprenant les pylônes implantés en Deux-Sèvres et en s’engageant à en assumer l’entretien et les bonnes conditions de fonctionnement. Un budget de l’ordre de 200 000 € sera mobilisé en 2019 pour permettre le maintien du service Wimax. »
Pour Gilbert FAVREAU, Président du Conseil départemental, « il s’agit là d’un choix engagé et responsable en faveur des centaines de familles dont le quotidien risquait d’être perturbé en raison de l’arrêt du Wimax. Nous ne pouvions accepter cette situation. C’est pour cela que nous avons choisi de maintenir le service en prenant directement en charge les équipements. »

« A l’heure où nous lançons un ambitieux plan de déploiement de la fibre optique dans le département, nous devons être en mesure de proposer un service de connexion Internet au plus grand nombre. Le Wimax fait aujourd’hui partie de ces technologies complémentaires encore utiles à la desserte globale du territoire », précise René BAURUEL, Conseiller départemental en charge du numérique.

Et après le Wimax ? NomoTech propose une solution THD Radio aux collectivités

Le maintien du Wimax n’est que temporaire, l’ARCEP ayant ouvert le 11 décembre 2017 un Guichet THD Radio pour permettre le déploiement du THD Radio sur une autre fréquence ; un guichet qui fêtera bientôt son 1er anniversaire et qui suscite de nombreux projets de la part des collectivités.
La solution que préconise NomoTech aux collectivités territoriales est de basculer leur réseau Wimax vers une infrastructure THD Radio capable d’offrir du très haut débit, à partir de 30 Mbit/s et jusqu’à 100 Mbit/s dès lors que le réseau est relié à la fréquence dédiée (3.5 GHz).

Cette expérience d’une reprise d’exploitation montre que le THD radio est une solution facile et rapide à mettre en œuvre car elle ne nécessite pas de raccordement filaire comme le FttH. « Le THD Radio est une solution alternative à la fibre mais pas seulement. Cette technologie montre sa capacité à être déployée dans des délais courts et pour des coûts supportables par la collectivité territoriale, explique Philippe LE GRAND. Pour des populations situées en zones rurales les solutions non filaires restent un moyen d’inclusion numérique, offrant un accès Internet quand aucune autre solution n’est disponible ».

C’est ainsi que la technologie THD Radio est mise en œuvre avec succès sur plusieurs territoires – par exemple en Seine-et-Marne et en Charente – et se trouve désormais considérée comme un élément constitutif du mix technologique (fibre/cuivre, satellite/radio) seul capable de couvrir tout l’hexagone en Très Haut Débit à l’horizon de 2022.


A propos du Groupe NomoTech (www.nomotech.com)

NomoTech est un groupe opérateur de communications électroniques créé en 2003, spécialiste des technologies radio en France et à l’étranger. Forte de 200 collaborateurs, le Groupe NomoTech a réalisé en 2017 un chiffre d’affaires consolidé de 45 M€, avec une croissance annuelle moyenne soutenue depuis plus de 12 ans.
Dans le cadre de réseaux d’initiative publique (RIP) ou de ses propres investissements, NomoTech a déployé plus de 3000 sites radio en France pour couvrir les zones blanches et opérer une montée en débit. L’entreprise couvre à ce jour près de 5000 communes, soit 15% des communes de France ; elle exploite des réseaux radio dans une dizaine de pays dans le monde, exportant ainsi le savoir-faire français sur quatre continents.
Filiale à 100% du Groupe NomoTech, Ozone (www.ozone.net) est fournisseur d’accès à internet (FAI) sur les technologies radio. Avec près de 50 000 abonnés en France, la société est le 5ème FAI français.




En Charente le THD Radio va couvrir 305 communes d’ici la fin de l’été

 

Bandeau logos OK

 

 

 

Déploiement du réseau Radio Très Haut Débit en Charente

Charente Numérique annonce l’ouverture à la commercialisation – à compter du 1er juillet 2018 – du réseau THD Radio déployé par NomoTech, couvrant la majeure partie du Département

Lu dans la Presse

Logo_Journal_Sud_Ouest

“Du haut débit radio 4G en attendant la fibre” (Paru le11 juin 2018, auteur : Olivier Sarazin) Téléchargez l’article, cliquez ici

 

Logo_de_la_Charente_Libre
“Charente : le vrai haut débit radio débarque” (Paru le 11 juin 2018, auteur : Amandine Cognard) Téléchargez l’article, cliquez ici

 


C’est à Bassac, commune située à mi-distance entre Cognac et Angoulême, que le réseau Très Haut Débit Radio de la Charente a été inauguré le vendredi 8 juin. Le choix de cette commune rurale est un symbole fort du nécessaire désenclavement numérique des territoires actuellement si mal couverts en haut débit. L’évènement a réuni de nombreux élus et acteurs locaux de la vie publique et privée à l’invitation de Jacques CHABOT, Président de Charente Numérique, en présence de François BONNEAU, Président du Conseil Départemental de la Charente et de Philippe LE GRAND, Vice-président du groupe NomoTech, avec le témoignage d’Alain LAIDET, Maire d’Echallat et de Serge FERRON, gérant du restaurant l’ESSILLE à BASSAC.

 « La fibre est en route. Les travaux de la fibre débuteront fin 2018, pour s’achever en 2021, mais pas question d’attendre si longtemps pour que les Charentais puissent profiter du Très Haut Débit, » explique Jacques CHABOT, Président de Charente Numérique.

« Nous ne concevons pas un territoire à deux vitesses : du très haut débit pour les zones les plus urbanisées, en délaissant les zones les moins denses. Le réseau radio est donc une solution transitoire, en attendant la fin du déploiement de la fibre optique partout en Charente », confirme François BONNEAU, Président du Département.

Charente Numérique, soutenu par ses adhérents, fait pleinement sien les objectifs du gouvernement de couvrir son territoire à 100% en 2020 en « bon haut débit » (8 Mbit/s) puis dès 2022 en Très Haut Débit (30 Mbit/s) et en tout fibre optique dès 2025. Aussi, la Charente a fait le choix d’un mix technologique, combinant dans les zones d’initiative publique le déploiement de la fibre optique (FttH : Fiber to the Home) avec le déploiement d’un réseau radio TD-LTE pour les zones rurales, complété ponctuellement pour les zones inaccessibles par les autres technologies par l’usage du satellite.

Les premiers utilisateurs pilotes du réseau sont ravis :

« Ça fonctionne très bien. Pour nous, c’est un vrai changement. La secrétaire de mairie et les maîtresses de l’école sont très contentes, » témoigne Alain LAIDET, maire de la commune proche d’Échallat.

« Le manque d’Internet nous a fait perdre entre 15 et 20% du chiffre d’affaires », souligne Serge FERRON, aux commandes du restaurant de l’Essille, un habitué du guide Michelin. « Tous les clients veulent du haut débit. A nous maintenant de les reconquérir ».

Logo_THD_radio_2018_rvbCe déploiement a été rendu possible par la collaboration de Charente Numérique avec la société NomoTech, spécialiste depuis plus de 15 ans des liaisons radio en France et leader depuis 2017 du THD Radio avec la technologie TD-LTE reconnue à l’échelle mondiale. NomoTech a déployé en 2017-2018 le réseau de la Seine-et-Marne, 1er réseau départemental dont la commercialisation vient d’être lancée.

« Nous sommes fiers d’avoir été choisis par le Syndicat Mixte Charente Numérique pour déployer ce réseau radio qui va permettre à de nombreux foyers et entreprises de bénéficier du meilleur de l’internet, pour des usages domestiques ou professionnels. Si le déploiement des infrastructures est un prérequis indispensable pour la connexion des territoires en très haut débit, il ne faut pas perdre de vue que ses enjeux visent à développer une réelle inclusion numérique, pour donner les meilleurs atouts de transformation et de développement à notre ruralité »,
explique Philippe LE GRAND, Vice-Président du groupe NomoTech.  

PhotoEquipement1Un déploiement couvrant 305 communes au bénéfice d’un potentiel de 35 000 charentais en mal de débit

Le choix des zones à couvrir en THD Radio a été déterminé en fonction des débits disponibles. Mais très vite, la couverture du Département est devenue presque générale.

Au total, plus de 20 sites radio auront été déployés d’ici la fin de l’été, couvrant 305 communes réparties sur une grande partie du Département. L’ouverture des offres commerciales débutera le 1er juillet sur 65 communes et s’étendra progressivement jusqu’à la fin de l’été.

Charente Numérique a estimé que la cible commerciale pourrait atteindre 35 000 foyers dont le débit actuel ne dépasse pas les 3 Mbit/s descendants. L’offre commerciale que les FAI (Fournisseurs d’Accès Internet) vont proposer aux foyers charentais est une offre triple ou quadruple play (Internet, téléphonie fixe, téléphonie mobile, TV-VOD) qui sera proposée à un prix avoisinant ceux des abonnements à l’ADSL. Pour les professionnels les FAI seront amenés à proposer des offres dédiées.

Les sociétés Nordnet et Ozone, présentes au lancement commercial du réseau le vendredi 8 juin à Bassac, sont déjà en mesure de proposer leurs offres aux habitants des zones concernées.

» Cliquez ici pour télécharger le communiqué de presse du 12 juin 2018


A propos de Charente Numérique

Créé en décembre 2016, le Syndicat Mixte Ouvert (SMO) Charente Numérique porte le projet d’aménagement numérique du Département de la Charente.

A propos du Groupe NomoTech (www.nomotech.com)

NomoTech est un groupe opérateur de communications électroniques créé en 2003, spécialiste des technologies radio en France et à l’étranger. Forte de 200 collaborateurs, le Groupe NomoTech a réalisé en 2017 un chiffre d’affaires consolidé de 45 M€, avec une croissance annuelle moyenne soutenue depuis plus de 12 ans. Dans le cadre de réseaux d’initiative publique (RIP) ou de ses propres investissements, NomoTech a déployé plus de 3000 sites radio en France pour couvrir les zones blanches et opérer une montée en débit. L’entreprise couvre à ce jour près de 5000 communes, soit 15% des communes de France ; elle exploite des réseaux radio dans une dizaine de pays dans le monde, exportant ainsi le savoir-faire français sur quatre continents. Filiale à 100% du Groupe NomoTech, Ozone est fournisseur d’accès à internet (FAI) sur les technologies radio. Avec près de 50 000 abonnés en France, la société est le 5ème FAI français.




Fibre Optique : La nouvelle offre Kiwi intègre la NVIDIA SHIELD

La Presse en parle !

Logos réunis

Téléchargez ici la Revue de Presse comportant tous les articles ci-dessous

  • La Nvidia Shield devient la box TV du forfait fibre Kiwi, un exemple à suivre (FrAndroid, 23 mai 2018)
  • Kiwi propose la Nvidia Shield dans son offre fibre optique (Clubic, 24 mai 2018)
  • Un FAI propose la Shield TV de NVIDIA dans son offre FTTH (NextInpact, 23 mai 2018)
  • L’opérateur Kiwi intègre la Nvidia Shield TV 4K dans son offre fibre (Univers Freebox, 24 mai 2018)
  • La Nvidia Shield TV est désormais proposée dans une offre Internet en fibre optique (Numerama,23 mai 2018)
  • La Shield TV reçoit Android 8.0 et s’invite chez un opérateur (LesNumeriques, 25 mai 2018)
  • Kiwi lance une offre fibre optique intégrant la NVIDIA Shield ! (Actualités Jeux Vidéo, 22 mai 2018)
  • La Nvidia Shield incluse dans l’offre fibre optique de Kiwi (LaFibreOptique.com, 24 mai 2018)
  • Kiwi : l’abonnement fibre livré avec une Nvidia Shield TV (Tom’s Guide, 25 mai 2018)
  • Ariane Network propose un accès Fibre et la TV en 4K grâce à la Shield de Nvidia (ITRNews, 22 mai 2018)
  • Kiwi utilise la Nvidia Shield comme décodeur TV Fibre (Les Echos du Net, 23 mai 2018)

BandeauCP

S’appuyant sur un partenariat inédit en France avec NVIDIA, Kiwi, la marque grand public de l’opérateur de services Très Haut Débit ARIANE.NETWORK, lance ce jour sa nouvelle offre fibre optique pour les particuliers. A découvrir sur le site dédié www.kiwi-fibre.fr

Nvidia-shieldLe service propose aux abonnés un accès internet haute performance et la NVIDIA SHIELD la box Android TV de référence proposant une source infinie de divertissements sur le téléviseur : TV, VOD, streaming, applis, jeux/gaming… et bien plus encore. Affichée au prix de 44.90€/mois, l’offre inclut la location de la box, la mise à disposition de la SHIELD, sans dépôt de garantie et le raccordement gratuit du logement à la fibre.

Téléchargez ici le communiqué de presse du 22 mai 2018

« Qualité accrue, plus de services et de contenus, haute technologie 4K HDR… notre nouvelle offre fibre va totalement changer l’expérience client ! En incluant la SHIELD dans l’abonnement, nous entendons répondre à l’évolution des besoins des utilisateurs mais également anticiper le développement, déjà largement amorcé, de nouveaux modes de consommation des services audiovisuels. Nous comptons ainsi devancer l’obsolescence annoncée du modèle set top box opérateur » déclare Gisèle Delebarre, responsable du Marché Grand Public d’ARIANE.NETWORK.

Une vision partagée par NVIDIA, leader mondial des technologies d’informatique visuelle et constructeur de la SHIELD : « Nous avons immédiatement adhéré au projet innovant de Kiwi qui souhaitait proposer à ses clients une expérience de divertissement la plus riche possible, sans aucun compromis sur la qualité technologique. En choisissant la SHIELD, Kiwi a l’assurance de s’appuyer sur un environnement Google le plus complet et évolutif, et sur toute la puissance des services et du savoir-faire NVIDIA » explique Nicolas Dicker, Regional Marketing Manager Southern Europe de NVIDIA.

L’offre Kiwi fibre optique est aujourd’hui accessible à plus de 300 000 foyers notamment sur plusieurs Réseaux d’Initiative Publique (Ain, Essonne, Eure-et-Loir, Calvados, Grand Nancy, Landes, Moselle, Tarn, Tarn-et-Garonne, Yvelines…) interconnectés au réseau fibre optique national de l’opérateur.  «Cette nouvelle offre Kiwi nourrit notre stratégie de développement ; elle va contribuer à renforcer notre parc clients et à étendre notre présence sur de nouveaux réseaux FTTH dans les prochains mois » précise Gisèle Delebarre.

ImageShieldTVL’offre Kiwi avec la NVIDIA SHIELD disponible dès le 22 mai

L’offre est disponible dès aujourd’hui pour les nouveaux clients éligibles. Quant aux abonnés actuels de Kiwi,la nouvelle offre leur sera proposée à des conditions spéciales d’ici quelques semaines.

Lors de la mise en service, les utilisateurs pourront également profiter de nombreux avantages auprès des éditeurs comme Netflix, Molotov.tv, OCS, Amazon Prime Video, Spotify, GeforceNOW… avec des mois offerts et des essais gratuits.

KiwiBoxL’offre inclut :

  • un accès Internet 100% Fibre avec prochainement une option jusqu’à 1 Giga (selon secteurs) et un accès WiFi dernière génération double bande ultra-rapide 2.4 Ghz et 5 Ghz (802.11 n/ac) pour connecter tous les appareils de la maison dans les meilleures conditions.
  • la Téléphonie illimitée vers les fixes en France métropolitaine, les DOM et de 50 destinations ainsi que de nombreux services inclus.
  • l’accessibilité au Divertissement avec NVIDIA SHIELD, Android TV et toute la richesse du Google Play ainsi que des jeux NVIDIA SHIELD exclusifs depuis la Shield pour plonger dans un monde de jeux sans équivalent.

4KHDR-KiwiLe meilleur de la technologie pour une expérience inégalée

  • Des images époustouflantes jusqu’en 4K HDR: dotée de quatre fois plus de pixels que la HD standard, la Ultra Haute Définition 4K offre une image plus nette et plus précise et un spectre de couleurs deux fois plus important. La technologie HDR (High Dynamic Range) offre des couleurs plus réalistes et éclatantes, et un niveau de détail sans précédent.
  • Un son Dolby Atmos® et DTX-S pour une expérience encore plus immersive avec une profondeur sonore en trois dimensions, supérieure au standard classique Dolby.
  • Des commandes vocales avec les fonctionnalités de Google pour piloter de la voix son univers numérique depuis la télécommande et la manette, accéder rapidement à tous les contenus, effectuer des recherches multi-apps et obtenir des faits et des réponses rapides (heure, météo, résultats sportifs, culture générale, calcul…).
  • Un équipement Android TV haut de gamme avec la SHIELD dotée du processeur Tegra® X1 (4 cœurs Cortex-A57 et 4 cœurs A53) le plus avancé jamais conçu par NVIDIA, pour profiter de performances foudroyantes avec un rendu graphique sans précédent, 3 Go de mémoire vive et puce graphique Maxwell, stockage 16Go extensible…

Kiwi-ImageTVLes contenus et le divertissement à la carte

Les utilisateurs peuvent composer en toute simplicité une offre sur mesure en fonction de leurs centres d’intérêt, leurs goûts et les envies du foyer :

regarder la télévision gratuitement dont la TNT HD enrichie avec Molotov en direct ou en replay, enregistrer, revenir au début… ; accéder à des chaînes payantes et des contenus exceptionnels comme myCANAL, OCS, Ciné+ (avec Molotov), Netflix, Amazon Prime Video, Eurosport et d’autres services de VOD pour encore plus de programmes !

profiter de milliers de contenus vidéo, musique, radio… en streaming ultra-fluide et rapide avec YouTube dont le visionnage des vidéos à 360° (exclusif sur un boîtier android TV), Deezer, Spotify…, partager et gérer leurs contenus numériques sur leur TV et le transformer en véritable médiacenter avec Plex ou Kodi…

vivre une nouvelle dimension de jeu avec des milliers de jeux AndroidTM pour toute la famille dont des titres exclusifs SHIELD, lancer et streamer leurs jeux favoris depuis leur PC sur l’écran TV et accéder au cloud gaming… Joueurs occasionnels ou confirmés apprécieront la force NVIDIA couplée à la puissance de la fibre.

partager et afficher en grand écran sur la TV le contenu de leurs smartphones et tablettes et profiter d’encore plus d’applications compatibles grâce à la technologie Google Cast intégrée.

D’autres fonctionnalités seront prochainement disponibles avec l’arrivée de l’intégralité des possibilités offertes par Google Assistant ainsi que dans le domaine du Smart Home. « Les clients Kiwi pourront contrôler les lumières de leur logement, verrouiller les portes, régler le chauffage… contrôler chaque aspect de leur foyer au son de la voix grâce à un système aussi innovant que pratique » informe Nicolas Dicker.

« Nous sommes très heureux d’être aujourd’hui le premier et le seul opérateur en Europe à inclure la NVIDIA SHIELD dans une offre fibre optique et d’offrir ainsi à nos clients une expérience vraiment différenciée sous Android TV, tant en termes de contenus, de fonctionnalités que de performance technologique avec la meilleure box du marché » conclut Gisèle Delebarre.


Plus de détails et renseignements sur le service Kiwi : www.kiwi-fibre.fr
En savoir plus sur NVIDIA SHIELD : www.nvidia.fr/shield/shield-tv
Découvrir SHIELD en vidéo : www.youtube.com/watch?v=B1I7NocD0-g#action=share